Ecoutez Radio Sputnik
    Un militaire israélien en Cisjordanie (photo d'archive)

    Un soldat israélien ouvre le feu sur des Palestiniens près de Bethléem

    © AFP 2019 Jaafar Ashtiyeh
    International
    URL courte
    5525

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, un militaire israélien a ouvert le feu sur des Palestiniens qui lançaient des pierres non loin d’un poste de contrôle près de Bethléem blessant plusieurs d’entre eux, selon l’armée israélienne.

    Plusieurs Palestiniens qui jetaient des pierres sur des voitures israéliennes près d'un poste de contrôle en Cisjordanie ont été blessés par un militaire israélien, a annoncé jeudi le service de presse de l'armée israélienne ajoutant qu'une enquête a été ouverte.

    «Dans la nuit [de mercredi à jeudi, ndlr] un soldat israélien de service à un poste militaire près de la ville de Bethléem a vu des personnes qui jetaient des pierres sur des voitures israéliennes. Il a ouvert le feu. Des informations font état de plusieurs Palestiniens blessés. Les détails de l'incident sont étudiés et une enquête sera menée sur ses circonstances», indique un communiqué de l'armée.

    Le journal The Times of Israel, pour sa part, fait état d'un Palestinien tué et d'un autre blessé à l'issue de l'incident.

    Selon le média, ce serait le quatrième Palestinien tué par les troupes israéliennes depuis mardi soir, alors que les tensions en Cisjordanie se sont intensifiées à la suite d'un attentat terroriste meurtrier dimanche.

    Selon l'agence de presse officielle palestinienne Wafa, le Palestinien tué était dans une voiture lorsqu'il a été abattu. Un autre Palestinien à bord de la voiture a été grièvement blessé.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    Palestiniens, soldats, Tsahal, Bethléem, Cisjordanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik