Ecoutez Radio Sputnik
    Radovan Karadzic au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie

    Condamné à la prison à vie, l’ex-Président des Serbes de Bosnie parle d’une victoire

    © REUTERS / Robin van Lonkhuijsen/Pool
    International
    URL courte
    9223

    L’ex-Président de la République serbe de Bosnie Radovan Karadzic condamné à la prison à perpétuité par la justice internationale a commenté le verdict en le qualifiant de «vengeance du tribunal que le vieillard qu’il est ne craint pas».

    L'ex-Président de la République serbe de Bosnie Radovan Karadzic, 73 ans, condamné par la cour d'appel du Mécanisme des Tribunaux pénaux internationaux à la prison à vie estime que lui et le peuple serbe ont remporté une victoire et que le verdict était une «vengeance du tribunal».

    «Le peuple serbe, et moi avec lui, avons déjà vaincu. Une république serbe a été formée et le peuple serbe est libre au sein de son propre État. Mon sacrifice est beaucoup moindre que celui des autres. Plusieurs milliers de jeunes gens ont donné leurs vies pour construire une république serbe, de nombreux autres ont été mutilés, mais le plus grand martyre a incombé aux mères dont les fils, des fils uniques, ont donné leur vie pour la liberté du peuple serbe», a déclaré Radovan Karadzic cité par son avocat avec lequel il s'est entretenu pendant une demi-heure après la formulation de la sentence.

    Selon Radovan Karadzic, le verdict est une «vengeance du tribunal» qu'il ne craint pas à son âge.

    «Chaque guerre, surtout une guerre civile, produit des crimes de guerre que notre État jugeait et condamnait, s'il en avait connaissance. Nous avons lutté honnêtement pour la liberté et l'égalité du peuple serbe en Bosnie et Herzégovine», a-t-il ajouté, cité par son avocat.

    Mercredi 20 mars, la cour d'appel du Mécanisme des Tribunaux pénaux internationaux a condamné Radovan Karadzic à la perpétuité pour divers crimes contre des musulmans et des Croates entre 1992 et 1995 en Bosnie et Herzégovine. Les juges du tribunal de l'ONU à La Haye ont rejeté son appel contre une décision précédente rendue par la justice internationale en 2016 pour des atrocités commises durant le conflit en Bosnie, dont celles perpétrées à Srebrenica, dans l'est du pays, a déclaré le juge, Vagn Joensen.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    perpétuité, jugement, Radovan Karadzic, République serbe de Bosnie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik