International
URL courte
11322
S'abonner

Le ministère français des Affaires étrangères a convoqué le chargé d’affaires israélien à Paris après l’intrusion des forces de sécurité israéliennes dans l’Institut français de Jérusalem.

Le chargé d'affaires d'Israël en France a été convoqué vendredi au ministère français des Affaires étrangères après que la police israélienne a fait irruption jeudi dans le centre Chateaubriand, une antenne de l'Institut français de Jérusalem, pour y annuler une exposition de femmes palestiniennes, a annoncé le ministère dans un communiqué.

«L'antenne de l'Institut français à Jérusalem-Est a été l'objet, hier, d'une intrusion des forces de sécurité israélienne. De tels agissements représentent une atteinte grave et inadmissible au fonctionnement de notre réseau culturel à Jérusalem. Le chargé d'affaires israélien à Paris a été convoqué au Quai d'Orsay sur ce sujet ce jour, afin de procéder aux mises au point nécessaires», a indiqué le ministère.

Jeudi matin, la police a fermé le centre Chateaubriand où une exposition-vente d'objets artisanaux devait se tenir à l'occasion de la fête des Mères qui est célébrée en Palestine le 21 mars. 

Selon les médias, l'Institut français avait l'intention d'y inviter l'association  Jeunes filles de Jérusalem que les autorités israéliennes considèrent comme proche de l'Autorité palestinienne. L'association, quant à elle, rejette les accusations relatives à leur financement par les autorités palestiniennes.

Le centre culturel, qui dépend du réseau diplomatique français, a été évacué. Jeudi soir, le centre a rouvert ses portes après une intervention du consul français Pierre Cochard.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Tags:
exposition, fête des Mères, Jeunes filles de Jérusalem, Institut français de Jérusalem, ministère français des Affaires étrangères, Pierre Cochard, Jérusalem-Est, Israël, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook