Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    La Syrie demande à l'Onu de réagir clairement sur le Golan suite aux déclarations des USA

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    271

    Le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé au secrétaire général de l'Onu et au président du Conseil de sécurité d'adopter une position claire sur le statut des hauteurs du Golan.

    En réaction aux déclarations de Donald Trump, qui a jugé le moment venu pour Washington de reconnaître la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, Damas a demandé à l'Onu de se prononcer clairement sur le statut de la région, rapporte l'agence SANA.

    «La Syrie appelle le Conseil de sécurité de l'Onu à assumer son rôle dans l'application des résolutions prévoyant le retrait des troupes israéliennes du territoire des Hauteurs du Golan vers la frontière du 4 juin 1967», lit-on dans une lettre ministérielle citée par l'agence.

    Jeudi, sur son fil Twitter, le chef de la Maison-Blanche a jugé nécessaire pour les États-Unis de reconnaître les hauteurs du Golan comme une partie de l'État hébreu. En réaction au message de M.Trump, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a remercié le Président américain pour son acte «courageux».

    Le gouvernement syrien s'est pour sa part juré vendredi de récupérer les hauteurs du Golan par «tous les moyens possibles», tandis que la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que tout changement de statut du Golan représenterait une violation flagrante des décisions des Nations unies sur cette question.

    Depuis 1967, Israël occupe quelque 1.200 kilomètres carrés du plateau du Golan qui appartenaient à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le Parlement israélien a adopté la loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire. Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981.

    Lire aussi:

    Le préfet de Paris aurait demandé de démuseler les chiens d'attaque pour l'acte 24
    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Tags:
    occupation, souveraineté, annexion, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Benjamin Netanyahu, Donald Trump, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie, États-Unis