International
URL courte
30617
S'abonner

Une conseillère municipale de l'arrondissement d'Anjou de Montréal, Lynne Shand, laquelle avait été opérée en urgence par une femme voilée, a reçu une volée de bois vert au Canada après avoir publié sur Facebook des commentaires islamophobes. Mme Shand s’est justifiée par «le coup de fatigue de la maladie».

Lynne Shand, une conseillère municipale de l'arrondissement d'Anjou de Montréal, s'est indignée sur sa page Facebook que la doctoresse qui l'avait opérée en urgence en ophtalmologie portait un voile. Ses commentaires, dont une capture d'écran circule désormais sur les réseaux sociaux, n'ont pas tardé à déclencher la polémique.

«Je rage car c'est vraiment de l'islamisation de notre pays, on doit tout accepter, leur faire des accommodements raisonnables, enlever notre crucifix (et je ne suis pas croyante) etc etc», peut-on lire.

Valérie Plante, la mairesse de Montréal, a tenu à condamner ces propos sur Twitter:

«Montréal est une ville ouverte, inclusive et diversifiée. Les commentaires de la conseillère d'Anjou sont absolument inappropriés et indignes d'un élu. Les élus ont le devoir de s'élever au-dessus de la mêlée et de faire preuve de retenue dans un débat aussi sensible».

Interviewée dans la foulée au micro de LCN, Mme Shand a présenté ses excuses et a tenté de se justifier:

«Ça m'a offusquée parce que je ne pouvais pas refuser. C'était une spécialiste et il n'y avait personne d'autre. […] On me met la religion en plein visage alors oui, ça m'a dérangée un peu. Je suis contre les signes ostentatoires dans les lieux publics, c'est vraiment ce que j'ai voulu dire», a-t-elle conclu.

Lire aussi:

Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
«Une opération inadmissible»: LREM se lance dans une campagne d’affichage illégale dans toute la France
Près de 14.000 nouveaux cas de Covid en France en 24h, le bilan dépasse les 32.000 morts
Tags:
voile, islam, islamophobie, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook