International
URL courte
13763
S'abonner

Le fait que le Venezuela exploite des systèmes de missiles sol-air russes S-300 depuis des années ne fait pas sensation, a déclaré à Sputnik le directeur du Centre d'analyse du commerce mondial des armes.

Les Forces armées vénézuéliennes utilisent depuis des années des systèmes de missiles sol-air russes S-300 et cela ne fait pas sensation, a affirmé à Sputnik Igor Korottchenko, directeur du Centre d'analyse du commerce mondial des armes (TsAMTO). 

«Des systèmes de missiles Anteï-2500, qui est une version export des systèmes de missiles antiaériens S-300VM, ont été livrés au Venezuela ces dernières années et ont été présentés à maintes reprises par ce pays lors de défilés militaires, ce n'est une sensation.»

Il a expliqué que ces systèmes étaient capables de contrer des attaques aériennes menées par des avions militaires, mais aussi d'intercepter des missiles balistiques tactiques. D'après l'interlocuteur de Sputnik, les systèmes de missiles Anteï-2500 sont un sérieux obstacle pour tous les ennemis potentiels du Venezuela.

«Chaque agresseur potentiel sera confronté à un système à longue portée qui est destiné à la fois à la protection des troupes et des installations militaires. C'est l'un des meilleurs systèmes de missiles sol-air à longue portée aujourd'hui sur le marché mondial des armes.»

Plusieurs médias internationaux avaient plus tôt relayé des informations selon lesquelles des systèmes de missiles sol-air russes S-300 ont été mis en état opérationnel dans le pays en février 2019 dans le contexte de la situation dans la région.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
militaires, armes, livraisons, armée, missile, S-300, Venezuela, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook