International
URL courte
12661
S'abonner

L’Union européenne souffre plus de ses propres sanctions que la Russie, a confié à Sputnik le rapporteur spécial de l’Onu sur les effets négatifs des mesures coercitives unilatérales dans le domaine des droits de l’Homme, Idriss Jazairy.

Les pertes de l'Union européenne suite à l'embargo sur les produits alimentaires sont plus importantes que celles de la Russie, estime le rapporteur spécial de l'Onu sur les effets négatifs des mesures coercitives unilatérales dans le domaine des droits de l'Homme, Idriss Jazairy, échangeant avec Sputnik.

«Du point de vue de l'Union européenne, il est étrange d'introduire des sanctions qui sont plus dommageables pour les entreprises européennes que pour les entreprises russes. […] Je suis sûr qu'il existe des méthodes plus raisonnables pour surmonter les divergences existantes, à travers des discussions et des négociations», a affirmé Idriss Jazairy à Sputnik.

Il a aussi indiqué que la Russie avait réussi à alléger les effets des sanctions grâce au développement de la production nationale.

Auparavant, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko avait indiqué dans une interview accordée à la revue La vie internationale que les Européens avaient perdu près de 100 milliards d'euros à cause de leurs propres sanctions, ainsi que suite aux contre-mesures russes.

Il avait également souligné que l'un des facteurs de l'annulation des sanctions pourrait être la capacité des Européens à résister à la pression qui provient «d'outre-mer».

En réaction aux sanctions occidentales décrétées à l'encontre de Moscou sur fond de crise ukrainienne, la Russie a lancé un programme de substitution des importations en vue de permettre à ses industriels et agriculteurs d'acquérir de nouveaux savoir-faire et de produire localement.

Lire aussi:

Visite du «marché du Ramadan» après le couvre-feu, le maire de Vaulx-en-Velin crée la polémique
François Ruffin espionné par LVMH, Mediapart révèle deux rapports de police
«Un jour normal à la Guillotière»: une bagarre à coups de truelle sur un marché sauvage de Lyon – vidéo
Krach du bitcoin: le début de la fin pour la célèbre cryptomonnaie?
Tags:
politique, crise, économie, pertes, pressions, sanctions, Union européenne (UE), Alexandre Grouchko, Idriss Jazairy, États-Unis, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook