International
URL courte
31310
S'abonner

Le président du Sénat roumain a dû annuler sa visite au Maroc après l'annonce du transfert de l'ambassade de Roumanie en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Attendu au Maroc du 27 au 31 mars, le président du Sénat roumain, Calin Popescu Tariceanu a fini par annuler sa visite dans le royaume, relatent les médias. Selon le quotidien roumain Adevarul, M.Tariceanu devrait diriger une délégation composée de sénateurs et des chefs du groupe d'amitié parlementaire Roumanie-Maroc.

Calin Popescu Tariceanu aurait dû rencontrer les présidents des deux chambres du parlement marocain, le chef du gouvernement et le ministre des Affaires étrangères. Dans une déclaration diffusée par le Sénat, il est indiqué que la visite a été «reportée à la demande de la partie marocaine, pour être reprogrammée pour une période ultérieure».

Cependant, la partie roumaine ne donne aucun détail concernant les raisons ayant motivé le Maroc à demander d'annuler la visite, pour laquelle le président du Sénat avait déjà pris son billet d'avion, constate la chaîne de télévision B1.

Précédemment, la Première ministre roumaine Viorica Dancila avait annoncé le transfert de l'ambassade de Roumanie en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, à l'instar des États-Unis. En réaction, le roi Abdallah II de Jordanie a annulé sa visite officielle prévue en Roumanie qui devait être marquée par la signature de plusieurs accords dans différents domaines.

Selon un communiqué diffusé par le Palais royal, l'annulation de la visite a été décidée «en solidarité avec Al-Qods (Jérusalem)».

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Quand un grand requin blanc s’envole à plus de 4 mètres - vidéo
La situation liée au coronavirus en France va «dans le mauvais sens» dit Castex
Tags:
transfert, ambassade, annulation, visite, Viorica Dăncilă, roi Abdallah II, Calin Popescu Tariceanu, Jérusalem, Jordanie, Maroc, Roumanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook