International
URL courte
8221
S'abonner

La marine maltaise a réussi à prendre le contrôle du pétrolier ravitailleur Elhiblu 1, que des migrants clandestins avaient détourné mercredi au large de la Libye avant de mettre le cap sur Malte. L’Elhiblu 1 a finalement accosté dans un port maltais jeudi matin.

La marine maltaise a annoncé qu’elle avait pris le contrôle du pétrolier Elhiblu 1, que des migrants recueillis avaient détourné mercredi au large des côtes libyennes afin de mettre le cap sur Malte, apprend-on dans un communiqué des Forces armées de Malte.

On apprend ainsi que les Forces armées de Malte ont établi la communication avec le capitaine du navire, lequel se dirigeait vers l’archipel.

La marine maltaise a approché le pétrolier peu de temps après son entrée dans les eaux territoriales. Les forces de l’ordre sont alors montées à bord et ont réussi à en prendre le contrôle.

Le pétrolier, son équipage et tous les migrants sont actuellement escortés par la marine (…) pour être remis à la police pour des investigations, poursuit le communiqué en ajoutant que le navire était attendu à Malte vers 8H30 (7H30 GMT). L’Elhiblu 1 a finalement accosté dans un port maltais jeudi matin.

108 migrants clandestins secourus par l'équipage de l'Elhiblu 1 avaient pris le contrôle du navire après avoir compris qu’on les transportait vers la Libye. Ils l’avaient alors détourné en mettant le cap vers Malte.

Matteo Salvini a qualifié l’incident de «premier acte de piraterie en haute mer», affirmant que l'Italie ne permettrait pas à ces migrants de mettre le pied sur son territoire.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
«J’irai en enfer»: le cadavre d’un bébé découvert dans un canal, son père pendu à Auxerre
Tags:
pétrolier, migrants, Malte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook