Ecoutez Radio Sputnik
    Bachar al-Jaafari (archives)

    L'envoyé syrien à l’Onu: «Pourquoi ne pas donner la Caroline du Nord et du Sud à Israël?»

    © AFP 2019 Kirill KUDRYAVTSEV
    International
    URL courte
    Décision de Trump sur le Golan: réactions et conséquences (15)
    501907
    S'abonner

    L'envoyé syrien aux Nations unies a suggéré aux USA de donner quelques-uns de leurs propres États à Israël s’ils souhaitaient soutenir ce pays, réagissant ainsi à la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan.

    L'ambassadeur permanent de la Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari, a proposé aux États-Unis d'offrir à Israël deux États américains pour obtenir les faveurs du lobby israélien, lors de la réunion de mercredi du Conseil de sécurité des Nations unies.

    «Les terres des États-Unis sont vastes, donc donnez-les à Israël, pourquoi pas la Caroline du Nord ou la Caroline du Sud, par exemple? La Caroline du Sud est un bon morceau de territoire. Donc, donnez-leur [à Israël. Ndlr] un État ou deux si cette administration veut vraiment avoir le soutien d'Israël», a déclaré le diplomate.

    Il a ainsi commenté la décision de Donald Trump de reconnaître la souveraineté d'Israël sur les hauteurs du Golan. Celle-ci intervient juste avant les élections législatives israéliennes du 6 avril et a été largement considérée comme une impulsion électorale pour le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui fait face à des accusations de fraude, de corruption et d'abus de confiance.

    Les hauteurs du Golan, saisies par Israël lors de la guerre des Six jours en 1967 et officiellement annexées en 1981, sont considérées par la communauté internationale comme un territoire occupé.

    La réunion du Conseil de sécurité a été convoquée à la demande de la Syrie. Damas insiste sur le fait que la reconnaissance du plateau du Golan comme appartenant à Israël va à l'encontre des résolutions de l'Onu qui déclarent expressément cette annexion «nulle et non avenue».

    La majorité de la communauté internationale a condamné la signature lundi par le Président américain de la déclaration en question. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, présent lors de la cérémonie, a salué l'action unilatérale de M. Trump. Les réactions au sein de la communauté internationale, y compris parmi les alliés les plus proches des États-Unis dans le Golfe et en Europe, ont cependant été contraires.

    Dossier:
    Décision de Trump sur le Golan: réactions et conséquences (15)

    Lire aussi:

    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    La France va expérimenter dès 2020 une «monnaie centrale digitale»
    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    Tags:
    ONU, Bachar al-Jaafari, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik