Ecoutez Radio Sputnik
    Berlin (image d'illustration)

    Berlin proroge le gel de vente d’armes à Riyad, s’attirant les foudres de Paris et Londres

    CC BY 2.0 / masT3rOD / Brandenburger Tor
    International
    URL courte
    10240

    L’Allemagne a décidé de prolonger de six mois supplémentaires, soit jusqu’au 30 septembre, son interdiction frappant les livraisons d’armes à l’Arabie saoudite. Cela n’est pas bien vu par Paris ni par Berlin qui s’inquiètent de la réalisation de projets militaires communs.

    L'Allemagne a décidé de maintenir son interdiction de livraison d'armes à l'Arabie saoudite, a annoncé la chaîne de télévision privée allemande N-tv.

    L'interdiction «pour les exportations d'armes autorisées vers l'Arabie saoudite est prolongée au-delà du 31 mars de six mois supplémentaires jusqu'au 30 septembre 2019», a indiqué le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, dans un communiqué.

    L'ambassadeur de France en Allemagne, Anne-Marie Descôtes, avait critiqué dès mardi le caractère «imprévisible» de la politique allemande dans ce domaine.

    «La question des exportations d'armements est souvent traitée en Allemagne avant tout comme un sujet de politique intérieure, mais elle a des conséquences lourdes pour notre coopération de défense bilatérale et pour la construction de la souveraineté européenne», avait-elle indiqué dans un article publié sur le site de l'Académie fédérale allemande pour la politique en matière de sécurité.

    Cet embargo a fait monter d'un cran la tension dans les relations de Berlin avec la France et le Royaume-Uni. En effet, Londres et Paris estiment que cette mesure pourrait entraver la réalisation de projets communs dans le domaine militaire.

    «La politisation croissante du débat allemand sur les exportations d'armements […] fait peser un risque sur la coopération de défense européenne en cours et à venir», avait encore averti Anne-Marie Descôtes.

    Le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, avait déjà adressé une lettre à son homologue allemand, Heiko Maas, publiée par Der Spiegel. Il a accusé alors Berlin de manquer de loyauté et d'empêcher l'Europe de «remplir ses obligations dans le cadre de l'Otan».

    Depuis l'investiture du gouvernement de coalition des Chrétiens-démocrates et des Sociaux-démocrates en février 2018, l'Allemagne a vendu 398 millions d'euros d'armes à la coalition menée par l'Arabie saoudite, écrivent les médias allemands se référant à la réponse du gouvernement à une question des Verts.

    Début 2018, le groupe CDU/CSU et le parti social-démocrate (SPD) avaient promis de ne pas exporter d'armes aux deux camps de la guerre au Yémen. En novembre dernier, dans le contexte du scandale provoqué par la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, les autorités allemandes avaient même interdit les exportations d'armes en Arabie saoudite. Néanmoins, d'après la réponse officielle du gouvernement, depuis mars 2018 les autorités allemandes ont délivré 208 autorisations individuelles pour des exportations d'armements aux pays de la coalition: outre l'Arabie saoudite il s'agit du Qatar, des Émirats arabes unis (EAU), de l'Égypte et du Koweït. Plus de la moitié de cette somme, 255 millions d'euros, provient de Riyad.

    L'Allemagne a suspendu en novembre dernier ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite après le meurtre de Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul et dont la mort, lors d'une opération «non autorisée», avait été par la suite reconnue par les autorités saoudiennes.

    Lire aussi:

    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Un navire UK a essayé d'empêcher l'Iran d'arraisonner le pétrolier sous pavillon UK, selon un représentant des Pasdaran
    Tags:
    projet, prorogation, interdiction, armes, exportations, Union chrétienne-sociale (CSU) d'Allemagne, Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Parti social-démocrate allemand (SPD), OTAN, Spiegel, Jamal Khashoggi, Heiko Maas, Jeremy Hunt, Anne-Marie Descôtes, Steffen Seibert, Yémen, Arabie Saoudite, Londres, Royaume-Uni, Paris, France, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik