International
URL courte
3220
S'abonner

Les députés américains ont voté ce jeudi une résolution exigeant de mettre un terme au soutien militaire à la coalition saoudienne dans sa guerre au Yémen.

La chambre basse du parlement américain a adopté ce jeudi une résolution exigeant que Donald Trump cesse son soutien militaire à la coalition saoudienne dans la guerre au Yémen.

Le texte, déjà approuvé par le Sénat qui est contrôlé par les républicains, a été voté par 247 voix pour et 175 contre par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Ce vote semble être particulièrement humiliant pour le Président républicain, vu sa majorité à la chambre haute.

«Aujourd'hui, la Chambre des représentants des États-Unis a pris clairement position contre la guerre et la famine […] en votant la fin de notre complicité dans la guerre au Yémen», a déclaré le sénateur indépendant Bernie Sanders, auteur de la résolution.

«Le Président devra faire face à la réalité: le Congrès ne va plus ignorer ses obligations constitutionnelles en matière de politique étrangère, lorsqu'il s'agit de déterminer quand et où nos forces armées sont engagées dans des hostilités», a indiqué pour sa part le représentant Eliot Engel de New York, président de la commission des affaires étrangères.

Toutefois, cette résolution pourrait faire l'objet d'un veto de la part du Président.

Le Yémen est en proie à une guerre civile depuis 2014 opposant le gouvernement issu de la révolution de 2012 aux rebelles Houthis. Le conflit s'est internationalisé en mars 2015 avec l'intervention de nombreux pays musulmans menés par l'Arabie saoudite en soutien au gouvernement en place. L'Iran soutient les rebelles mais dément leur livrer des armes. La situation humanitaire y est qualifiée par l'Onu de «pire crise humanitaire du monde», le dernier bilan du conflit datant de 2016 faisant déjà état de 10.000 morts. La majorité de la population risque la famine et des maladies comme le choléra font rage.

Lire aussi:

Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
politique étrangère, maladies, famine, intervention, conflit, veto, républicains, démocrates, résolution, ONU, Chambre des représentants des Etats-Unis, Sénat des États-Unis, Donald Trump, Bernie Sanders, Iran, Yémen, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook