International
URL courte
2110339
S'abonner

Depuis qu'elle est en couple avec le prince Harry et surtout depuis qu'elle est mariée avec, Meghan Markle n'a plus le droit de faire tout ce qu'elle veut. La reine aurait ajouté une nouvelle interdiction à la liste, ce qui aurait entraîné la colère du prince Harry.

Élisabeth II «a interdit» à Meghan Markle de porter des bijoux de sa collection privée, laissant le prince Harry «vexé», a annoncé The Daily Mail, se référant à une source proche de la famille royale.

Selon le journal, son époux, le prince Harry, aurait déclaré au personnel après le mariage: «Ce que Meghan veut, elle l'obtient». Ce qui aurait déplu à la reine qui n'apprécie toujours pas le comportement gaspilleur et les exigences de Meghan Markle.

Récemment, le palais de Buckingham aurait appliqué les nouvelles règles strictes à Meghan afin de «maintenir l'ordre et la hiérarchie» au sein de la famille royale.

Il semble que cette histoire de bijoux soit la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour Harry, qui, d'après la presse britannique, est entré dans une colère folle, ajoute pour sa part Gala, en constatant que Kate Middleton, elle, a toujours l'autorisation de porter les bijoux de la famille, y compris ceux de Lady Diana.

En février, Meghan Markle avait effectué un voyage à un prix fracassant à New York, choquant le Royaume-Uni où la famille royale cherche toujours à éviter toute extravagance tapageuse.

Lire aussi:

Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Un puissant séisme frappe le Vanuatu
Avec l’explosion à Beyrouth, «tout le système politico-économique mis en place depuis 40 ans s’est effondré brutalement»
Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
Tags:
Diana Spencer, frais de voyage, mariage, bijoux, interdiction, Palais de Buckingham, Gala, Daily Mail, Kate Middleton, Élisabeth II, prince Harry, Meghan Markle, États-Unis, Royaume-Uni, New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook