Ecoutez Radio Sputnik
    Les débris du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines

    Boeing reconnaît que son logiciel est responsable des crashs en Éthiopie et en Indonésie

    © AFP 2019 TONY KARUMBA
    International
    URL courte
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (42)
    16192

    Le groupe Boeing a reconnu que son logiciel anti-décrochage MCAS était responsable des crashs en Éthiopie et en Indonésie qui ont fait au total 346 morts.

    Le logiciel anti-décrochage MCAS («Maneuvering Characteristics Augmentation System») du Boeing 737 MAX est responsable des crashs des avions d'Ethiopian Airlines et de Lion Air en mars 2019 et octobre 2018, a déclaré jeudi le groupe Boeing dans un communiqué.

    «​Nous regrettons les pertes en vies humaines lors des récents crashs des Boeing 737 et nous nous concentrons sur la sécurité pour que de telles tragédies ne se reproduisent plus […]. Il est clair que, dans les deux vols, le système anti-décrochage MCAS s'est activé en réponse à des informations erronées sur l'angle d'attaque», a indiqué le PDG de Boeing, Dennis Muilenburg.

    Le système MCAS abaisse automatiquement le nez du Boeing 737 MAX pour prévenir un décrochage ou une perte de portance. Le 27 mars, Boeing a dévoilé une version corrigée de son système anti-décrochage. Selon le groupe aéronautique, ce logiciel réparé a été testé pendant des centaines d'heures sur des simulateurs et lors de deux vols d'essai dont l'un s'est déroulé en présence de la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis. Toutefois, la FAA a indiqué le 27 mars que la nouvelle version du MCAS n'avait pas encore été homologuée.

    La ministre éthiopienne des Transports a présenté ce jeudi 4 avril un rapport préliminaire sur le Boeing 737 MAX, qui s'est écrasé le 10 mars 2019 après son décollage d'Addis Abeba, précisant que l'appareil était en bon état et que l'équipage avait suivi les procédures pour prendre le contrôle de l'appareil. Le texte ne mentionne pas explicitement le logiciel anti-décrochage MCAS de l'avion et souligne que le personnel naviguant à bord avait respecté les procédures pour prendre le contrôle de l'appareil, mais il n'a pas été en mesure de le faire.

    Le 10 mars, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, avec à son bord 157 personnes, s'est écrasé au sud-est d'Addis-Abeba sans laisser de survivants. Il s'agissait du deuxième accident mortel d'un 737 MAX en moins de cinq mois. En octobre 2018, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air s'était abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes. 

    Dossier:
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (42)

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Tags:
    enquête, crash d'avion, MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System), Boeing, Dennis Muilenburg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik