Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau des indiens Mapuche

    Indiens Mapuches: un «printemps du Sud» aura-t-il lieu au Chili? (photos)

    © AP Photo / Esteban Felix
    International
    URL courte
    3143
    S'abonner

    Mardi 3 avril, la communauté mapuche a organisé une marche à Temuco, au Chili, en faveur de la démilitarisation de la région d’Araucanie et de l’autodétermination. Le chef du Conseil de toutes les terres, Aucan Huilcaman, a confié à Sputnik avoir l’intention de former un gouvernement.

    Mardi 3 avril, les indiens Mapuches ont organisé une marche à Temuco, au Chili, pour réclamer à la fois la démilitarisation de la région d'Araucanie et leur autodétermination. Leur dirigeant, Aucan Huilcaman, a expliqué à Sputnik que les Mapuches se proposent de former leur propre gouvernement.

    La marche a réuni environ 2.000 personnes. Les autorités chiliennes assurent qu'elle n'a pas été autorisée, tandis que les Mapuches insistent sur le fait que «le droit de manifester pacifiquement est inscrit dans la Constitution politique et dans toutes les normes relatives aux droits de l'homme».

    Une manifestation de la communauté Mapuche à Temuco, au Chili
    © Photo. Cortesía de la organización chilena mapuche Consejo de Todas las Tierras
    Une manifestation de la communauté Mapuche à Temuco, au Chili

    La manifestation a été réprimée par les carabiniers chiliens et certains manifestants se sont défendus avec des bâtons et des pierres.

    «Depuis 1990, après la dictature, les Mapuches n'ont jamais demandé la permission de manifester. C'est quelque chose d'unique, c'est une répression inédite», a déclaré Aucan Huilcamán à Sputnik.

    «Ce qui s'est passé aujourd'hui est totalement inacceptable, cela ne s'est produit qu'en Afrique du Sud, à l'époque de l'apartheid: ici, les manifestations sont autorisées aux femmes, aux étudiants, aux travailleurs, aux entrepreneurs, mais pas aux Mapuches», a-t-il ajouté.

    Le dirigeant indien estime que la répression «traduit l'attitude de l'État chilien envers le peuple Mapuche, qui consiste à maintenir une relation de force, d'oppression, de domestication et de colonialisme», ajoutant que cet État est «anti-dialogue et anti-Mapuches»

    Une manifestation de la communauté Mapuche à Temuco, au Chili
    © Photo. Cortesía de la organización chilena mapuche Consejo de Todas las Tierras
    Une manifestation de la communauté Mapuche à Temuco, au Chili

    Il a déclaré à Sputnik que, dans ce contexte, l'Assemblée constituante Mapuche se réunira en session extraordinaire le samedi 6 avril et qu'elle discutera des moyens de «parvenir à l'autodétermination afin de former son propre gouvernement».

    «Les Mapuches vont ignorer l'État chilien, car, jusqu'à présent, il n'a pas reconnu notre droit, il nous a domestiqués, colonisés et a usurpé nos terres et nos ressources. Nous le ferons conformément aux normes du droit international. Nous lancerons un "printemps du Sud"», a-t-il conclu.

    Tags:
    gouvernement, marche, Indiens, Chili
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik