International
URL courte
1180
S'abonner

En Algérie, certaines personnalités politiques et hommes d’affaires n’auront plus le droit, à partir du mois d’avril, de porter des armes à feu et d’avoir recours aux gyrophares suite à une décision du ministère de l’Intérieur, selon les médias locaux.

Le Ministère algérien de l'Intérieur a ordonné de «retirer tous les gyrophares et les permis de port d'armes accordés à un nombre important d'hommes d'affaires, de personnalités politiques et de responsables», informe le quotidien algérien Ennahar.

Comme l'indique cette source, le ministère a donné des instructions dans ce but à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Selon d'autres instructions, des hommes d'affaires et des responsables qui seraient impliqués dans des affaires de corruption et de transfert illicite de capitaux vers l'étranger, se verront confisquer les armes qu'ils détiennent, indique le quotidien.

Comme le précise en outre Ennahar, Rebouh Haddad, vice-Président de la Fédération algérienne de Football (FAF) et frère d'Ali Haddad, a été convoqué par des services de la Sûreté nationale, conformément aux instructions reçues, afin qu'on lui retire son permis de port d'armes et, par la même occasion, son arme.

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Le siège de CNN à Atlanta vandalisé par des manifestants après la mort de George Floyd - vidéo
Tags:
homme politique, homme d'affaires, port d'armes, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook