Ecoutez Radio Sputnik
    Lieu du crash du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines

    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines

    © REUTERS / Tiksa Negeri
    International
    URL courte
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (41)
    12843

    Le ministère éthiopien des Transports a présenté un rapport préliminaire sur le Boeing 737 MAX qui s'est écrasé le 10 mars 2019 après son décollage d'Addis Abeba. Celui-ci comprend entre autres l’enregistrement de la dernière conversation des pilotes qui ont tenté de sauver la vie des passagers.

    Les pilotes du Boeing 737 MAX, qui s'est écrasé le 10 mars 2019 peu après son décollage d'Addis Abeba, ont essayé jusqu'au dernier instant de sortir l'avion d'un piqué déclenché par un système automatisé défectueux, relate The Daily Mail citant le rapport préliminaire sur le vol 302 d'Ethiopian Airlines présenté jeudi 4 avril par le ministère éthiopien des Transports.

    Essayant de reprendre le contrôle de la situation, le capitaine Yared Getachew a crié «tire vers le haut».

    Les deux pilotes ont également dit «la palette alpha gauche», utilisant un autre nom pour le capteur, selon l'enregistreur de voix du poste de pilotage.

    Le rapport indique notamment que l'équipage du Boeing 737 Max d'Ethiopian Airlines «a exécuté» à plusieurs reprises «les procédures recommandées mais n'a pas pu retirer le piqué fatal».

    Le groupe Boeing a reconnu jeudi 4 avril que son logiciel anti-décrochage MCAS («Maneuvering Characteristics Augmentation System») était responsable des crashs des avions d'Ethiopian Airlines et de Lion Air en octobre 2018 et  mars 2019, a déclaré jeudi le groupe Boeing dans un communiqué.

    Le système MCAS abaisse automatiquement le nez du Boeing 737 MAX pour prévenir un décrochage ou une perte de portance.

    La ministre éthiopienne des Transports a présenté ce jeudi 4 avril un rapport préliminaire sur le Boeing 737 MAX, qui s'est écrasé le 10 mars 2019 après son décollage d'Addis Abeba, précisant que l'appareil était en bon état et que l'équipage avait suivi les procédures pour prendre le contrôle de l'appareil. Le texte ne mentionne pas explicitement le logiciel anti-décrochage MCAS de l'avion et souligne que le personnel naviguant à bord avait respecté les procédures pour prendre le contrôle de l'appareil, mais il n'a pas été en mesure de le faire.

    Le 10 mars, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, avec à son bord 157 personnes, s'est écrasé au sud-est d'Addis-Abeba sans laisser de survivants. Il s'agissait du deuxième accident mortel d'un 737 MAX en moins de cinq mois. En octobre 2018, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air s'était abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes. 

    Dossier:
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (41)

    Lire aussi:

    Trump met fin à la guerre commerciale, le Canada reste méfiant
    Deux surveillants pénitentiaires poignardés dans une prison française, l’un gravement
    L’Iran contrôle les navires US au nord du détroit d’Ormuz, selon les Gardiens de la révolution
    Tags:
    catastrophe, pilote, crash d'avion, Boeing 737 MAX, Addis-Abeba, Ethiopie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik