Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Netanyahou

    «Cela n'arrivera pas»: Netanyahou affirme que l’État palestinien ne sera pas créé

    © AP Photo / Debbie Hill
    International
    URL courte
    23467

    Après que, samedi, Benjamin Netanyahou a déclaré qu'Israël pourrait annexer ses colonies installées en Cisjordanie occupée dans les années à venir, il s'est penché dimanche sur la question de la création de l’État palestinien et a affirmé: «cela n'arrivera pas».

    Évoquant le dossier palestinien dans un entretien pour le site Arutz 7 ce dimanche, le Premier ministre de l'État hébreu a été catégorique sur une possible création de l'État palestinien.

    «L'État palestinien ne sera pas mis en place comme le disent des gens. Cela n'arrivera pas», a-t-il déclaré dans cette interview, à l'approche des élections du 9 avril.

    Précédemment, Benjamin Netanyahou a promis, lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision Channel 12, d'étendre la souveraineté israélienne aux colonies situées en Cisjordanie occupée s'il remportait un nouveau mandat à la suite des élections de mardi.

    Les colonies installées sur les territoires palestiniens occupés par Israël depuis 1967 sont illégales au regard du droit international et constituent un obstacle majeur à la paix entre les deux parties.

    Les déclarations de M.Netanyahou interviennent après la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté israélienne sur la majeure partie du plateau syrien du Golan, conquis par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967 et annexé en 1981. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

    Lire aussi:

    Ce qu'ont évoqué Poutine, Macron et Merkel lors de leur échange téléphonique
    Un «CRS» faisant la fête avec les Gilets jaunes: une révélation inattendue des policiers
    Six mois de Gilets jaunes: «Le processus révolutionnaire est enclenché»
    Tags:
    État-nation, création, déclaration, élections, Benjamin Netanyahu, Palestine, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik