Ecoutez Radio Sputnik
    Une manifestations des partisans du gouvernement à Caracas

    Caracas qualifie les sanctions US de crime contre l’humanité

    © Sputnik . Esther Yáñez Illescas
    International
    URL courte
    8303
    S'abonner

    Les nouvelles sanctions unilatérales contre le Venezuela annoncées par le gouvernement des États-Unis doivent être qualifiées de crime contre l’humanité, selon le président de l’Assemblée nationale constituante Diosdado Cabello.

    Intervenant pendant une marche «En défense de la patrie et contre l'impérialisme», le président de l'Assemblée nationale constituante Diosdado Cabello a fustigé les nouvelles sanctions du gouvernement états-unien contre l'industrie pétrolière, les qualifiant de crime contre l'humanité, a annoncé la chaîne publique vénézuélienne Venezolana de Television.

    «Les sanctions sont une violation des droits de l'Homme que l'Onu doit considérer comme un crime contre l'humanité», a-t-il déclaré.

    «Ceux qui empêchent un pays d'acheter de la nourriture et des médicaments commettent un crime contre l'humanité», a-t-il insisté.

    Il a signalé que «les États-Unis étaient à court d'arguments», raison pour laquelle ils introduisent des sanctions contre le Venezuela.

    Selon lui, Washington «attaque les gens et a le culot de parler de droits de l'Homme. Aucun pays au monde ne viole les droits humains comme eux, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de leur pays».

    Les États-Unis ont introduit de nouvelles sanctions contre deux sociétés accusées de livraisons de pétrole vénézuélien à Cuba, ainsi que contre 34 bateaux de la compagnie pétrolière nationale PDVSA à la demande de l'Assemblée nationale contrôlée par l'opposition vénézuélienne.

    La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a alors reconnu comme «Président par intérim».

    Tags:
    droits de l’homme, crime contre l'humanité, sanctions, ONU, Diosdado Cabello, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik