Ecoutez Radio Sputnik
    Globe terrestre

    Un autre complot: comment la Main du Kremlin «a discrètement bâti un empire de tyrans»

    CC0 / Pixabay / geralt
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    19948

    La Main du Kremlin ne se contente pas d'une simple «ingérence» dans les élections. Time Magazine a tout compris: sa récente couverture est de nouveau consacrée à Vladimir Poutine. Là, il est représenté devant un globe terrestre où sont marqués d'une étoile les pays où s'exerce la mainmise du Kremlin, son «empire de tyrans et États faibles»...

    La Main du Kremlin ne semble pas s'intéresser uniquement à s'ingérer dans les élections partout dans le monde, annonce en grande pompe à la Une Time Magazine. Le chef d'État russe s'avère avoir «discrètement bâti un empire hétérogène de tyrans et États faibles», met en garde la publication, proposant de donner un aperçu de ce réseau «croissant d'États voyous». Ce dernier étant diabolisé parce que ne reflétant pas la pensée unique, apparemment.

    La couverture alerte du danger que représente cette nouvelle menace globale: «Un autre complot de la Russie». On y voit une personne ressemblant à Vladimir Poutine devant un globe terrestre où sont indiqués les zones d'ores et déjà sous son influence:

    «Poutine voudrait influencer autre chose que les élections», prévient dès le début Time Magazine. Il n'empêche que les résultats de l'enquête de Mueller ont démontré qu'il n'y avait pas eu d'ingérence russe dans la campagne électorale des présidentielles de 2016 aux USA. Mais à quoi bon prendre en compte un verdict aussi indésirable.

    Et non, la Main du Kremlin ne se satisfait pas seulement d'essayer de restaurer sa domination sur les pays baltes, en Estonie, par exemple. Cette dernière vient en effet d'être «envahie» par des troupes russes, comme l'a annoncé une chaîne télévisée allemande (qui ne l'a pourtant fait que pour rire).

    Selon Time Magazine, les méthodes de la Russie peuvent cependant se montrer moins agressives, mais non moins efficaces. En effet, un autre plan du Kremlin consiste en s'ingérer discrètement dans les affaires intérieures du Soudan, de la Syrie, du Venezuela… grâce aux régimes en place, annonce le magazine.

    Et ce n'est qu'un «début», prévient-on. De nouvelles stratégies secrètes de la Main du Kremlin bientôt démasquées!

    La présence militaire des Étas-Unis en Syrie, non sollicitée par le pouvoir en place, ne fera jamais l'objet d'une enquête aussi approfondie que celle portant sur les actions russes dans ce pays. Bien évidemment, la Syrie a été libérée du joug de Daech* et cela ne fut que grâce aux efforts américains.

    La vérité n'a qu'un visage, bien entendu. Et ce n'est qu'un cercle très restreint qui est en droit de la détenir. Sinon, c'est un «complot», fomenté par celui qui chérit son «empire de tyrans».

    Le Président russe devient d'ailleurs un personnage fréquent des couvertures de Time Magazine. En 2017, le magazine avait ainsi évoqué «Un plan secret pour mettre fin au projet de Poutine [d'ingérence dans] des élections».

    En 2018, un visage évolutif, mélangeant ses traits à ceux deTrump pour passer de l'un à l'autre et vice-versa, est apparu sur la couverture avec en légende: «La crise du sommet». «Trump voulait un sommet avec Poutine, mais a obtenu plus qu'il n'avait marchandé», avait alors ironisé le magazine.

    Espérant toujours que l'image de Vladimir Poutine à la Une des magazines occidentaux les aide à augmenter substantiellement leur tirage, la Main du Kremlin est heureuse, comme à son habitude, de prendre la place qui lui revient au sein de l'univers des kiosques à journaux.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    ingérence russe, La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, crainte, globe, influence, alliés, coopération, ingérence, refus, élections, Vladimir Poutine, Venezuela, Soudan, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik