Ecoutez Radio Sputnik
    L'opération de sauvetage d'un bateau des migrants illégaux tentant d'atteindre les côtes européennes, le 27 juin 2017

    L’UE finance l’Espagne pour qu’elle aide le Maroc à arrêter l’immigration clandestine

    © AFP 2019 Taha Jawashi
    International
    URL courte
    7915

    Le gouvernement espagnol appuiera le Maroc pour freiner l’immigration clandestine, a rapporté Eldiario.es. Pour ce projet, financé par l’UE, l’Espagne fournira formations et dispositifs visant à renforcer les capacités du Maroc en matière de sauvetage. Et ceci, en prévention du franchissement de la frontière de manière illégale par des migrants.

    L'Espagne s'engage à aider le Maroc à lutter contre l'immigration clandestine, ont annoncé des médias espagnols. Prochainement, Madrid mettra à la disposition des Marocains des navires, des outils informatiques, des moyens de communication et des formations de sauvetage pour «empêcher l'arrivée de migrants en Espagne» de façon illégale, relate le journal en ligne Eldiario.es.

    Ce programme sera réalisé dans le cadre d'un «projet de coopération financé par l'Union européenne, afin de renforcer les capacités de recherche et de sauvetage du Maroc».

    Le gouvernement espagnol se chargera ainsi de fournir les ressources nécessaires au Maroc pour qu'il puisse entraver le flux de migrants illégaux et «les renvoyer à leur point de départ avant qu'ils n'atteignent les eaux espagnoles», précise la publication.

    Les négociations, visant à mettre un terme à l'arrivée de pateras [petits bateaux plats à moteur hors-bord qui transportent jusqu'à 50 personnes, ndlr] en Espagne, durent depuis quelques mois. Le ministre de l'Équipement, José Luis Abalos, a affirmé qu'il souhaitait collaborer avec le Président marocain sur «la mise en oeuvre d'un service similaire à celui dont dispose l'Espagne en matière de sauvetage maritime qui permet cette connexion maritime», toujours d'après Eldiario.es.

    Des sources officielles consultées par le journal ont confirmé que différentes formations et échanges de personnel seraient organisés au sein des centres de coordination de sauvetage en mer espagnols et marocains.

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation
    Tags:
    navires, formation, sauvetage, immigration clandestine, migrants, Union européenne (UE), Maroc, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik