Ecoutez Radio Sputnik
    Luigi Di Maio

    Luigi Di Maio renonce aux négociations avec les Gilets jaunes français

    © AFP 2019 ALBERTO PIZZOLI
    International
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (103)
    301377
    S'abonner

    Le dirigeant du Mouvement 5 étoiles Luigi Di Maio a annoncé avoir pris la décision finale de rompre toutes les négociations avec les Gilets jaunes, à cause de leurs actions à caractère agressif, rapporte le quotidien italien il Fatto Quotidiano.

    Luigi Di Maio, dirigeant du Mouvement 5 étoiles, a déclaré «s’être distancié» des Gilets jaunes, les idées de ces derniers contenant «de la violence» et visant à «renverser le pouvoir», relate le quotidien italien il Fatto Quotidiano.

    «Non, il est peu probable que je les [des Gilets jaunes, ndlr] rencontre. Je m'en suis distancié. Quand j'ai vu qu'une partie des Gilets jaunes voulait créer un parti, j’y suis allé et j’ai eu un rendez-vous avec eux. Mais nous avons découvert que leurs idées contiennent de la violence et visent à renverser le pouvoir. Les personnes que nous avons rencontrées ont dit des choses que nous ne partageons pas», a notamment indiqué Luigi Di Maio, cité par il Fatto Quotidiano.

    En février dernier, Luigi Di Maio s’était rendu en France pour y rencontrer une figure des Gilets jaunes, Christophe Chalençon, et des candidats aux élections européennes de la liste RIC d'Ingrid Levavasseur. À l'issue de la rencontre, l'homme politique italien avait estimé que «le vent du changement avait traversé les Alpes».

    Le lendemain de ce rendez-vous, la diplomatie française a dénoncé une «provocation inacceptable». Par la suite, le 7 février, le porte-parole du Quai d'Orsay a annoncé que la France avait rappelé son ambassadeur en Italie pour consultations à la suite de «déclarations outrancières», qui n'avaient pas eu «de précédent depuis la fin de la guerre».

    Le 15 février, la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a annoncé que l'ambassadeur français allait repartir pour Rome.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (103)
    Tags:
    violences, négociations, gilets jaunes, Ingrid Levavasseur, Christophe Chalençon, Luigi di Maio, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik