Ecoutez Radio Sputnik
    Boeing 737 MAX 8

    Boeing serait-il prêt à compenser le manque à gagner des compagnies ayant des B737 Max 8?

    © REUTERS / Joshua Roberts
    International
    URL courte
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (42)
    234

    L’immobilisation des B737 Max 8 suite à deux accidents meurtriers en quelques mois coûte très cher à certaines compagnies aériennes à travers le monde. Elles doivent louer des avions de remplacement, sinon réclamer à Boeing une compensation pour leurs dépenses et pertes, a indiqué à Sputnik un porte-parole de la compagnie polonaise LOT.

    Les Boeing 737 Max sont cloués au sol depuis l'accident de l'appareil d'Ethiopian Airlines le 10 mars, le deuxième de ce type après celui d'un avion de la compagnie Lion Air en octobre 2018 en Indonésie. Ces deux accidents ont, cumulés, fait 346 morts. Selon les premières analyses des boîtes noires, il y a des «similitudes explicites» entre ces deux crashes meurtriers. La compagnie aérienne polonaise Lot détient quant à elle cinq appareils 737 Max 8.

    «Comme l'ensemble du monde de l'aviation, nous suivons de très près l'information concernant les avions Boeing 737 MAX 8», a-t-on déclaré à Sputnik, au service des relations avec la presse de cette compagnie.

    LOT, dont les cinq Boeing 737 Max 8 sont désormais cloués au sol, a dû les remplacer par quatre Boeing 737-800 NG (la génération postérieure) de location. En outre, LOT exploite de temps en temps un cinquième avion appartenant à une autre compagnie polonaise, Enter Air. Tout cela entraîne des dépenses supplémentaires d'un montant que LOT n'a pas jugé possible de préciser.

    «En tant qu'entreprise responsable, nous défendons nos intérêts et ne cessons d'analyser nos dépenses liées à l'"immobilisation" de notre flotte, ainsi qu'à la nécessité de louer des avions supplémentaires», a-t-on simplement souligné au service de communication de LOT.

    Selon The New York Times, l'exploitation d'un seul avion de remplacement coûte à LOT en moyenne un million de dollars tous les trois mois. Ainsi, il n'est pas du tout étonnant que la compagnie polonaise ait l'intention de réclamer des compensations au constructeur aéronautique Boeing en raison des problèmes liés aux 737 Max 8.

    «LOT n'a pas encore pris de décision définitive concernant d'éventuelles compensations ni sur la forme de celles-ci», a toutefois prévenu le service de presse de la compagnie.

    En mars dernier, les Boeing 737 MAX ont été immobilisés aux États-Unis, tout comme dans le monde entier, après que deux de ces appareils se sont écrasés en moins de cinq mois. Le 10 mars, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, avec à son bord 157 personnes, s'était écrasé au sud-est d'Addis-Abeba sans laisser de survivants. En octobre dernier, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air s'était, lui abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes.

    Dossier:
    Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (42)
    Tags:
    compensation, manque à gagner, pertes, dépenses, survivant, compagnie aérienne, crash d'avion, Boeing 737 MAX 8, Lion Air, Ethiopian Airlines, The New York Times, LOT, Sputnik, Boeing, Indonésie, Ethiopie, États-Unis, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik