International
URL courte
1147
S'abonner

Un jet d’affaires Falcon, qui avait décollé de l’aéroport moscovite de Chérémétiévo à destination de Paris et avait commencé à prendre de l’altitude, aurait frôlé de peu un Airbus A-380 d’une compagnie aérienne britannique qui se trouvait aux alentours. Les autorités aériennes russes ne confirment toutefois pas ces informations.

Un jet d'affaires Falcon à destination de Paris et un Airbus A-380 se seraient rapprochés dangereusement dans le ciel au-dessus de Moscou, relatent des médias russes.

Selon eux, les pilotes du Falcon qui prenait alors de l'altitude ne se seraient pas rendu compte de la présence de l'Airbus A-380, qui se trouvait à quelques centaines de mètres de leur aéronef. L'Airbus A-380 se dirigeait en l'occurrence vers Hong Kong et traversait alors l'espace aérien russe.

Alors que les deux avions se rapprochaient dangereusement, le système de prévention depuis le sol aurait été déclenché pour que la collision n'ait pas lieu.

La chaîne russe Zvezda a contacté dans la foulée la Société d'État russe de gestion du trafic aérien pour en connaître les détails. Celle-ci n'a toutefois pas confirmé ces informations.

«Aucun rapprochement dangereux n'a eu lieu. Ces informations n'ont rien à voir avec la réalité», a souligné Nikolaï Ivachov, le porte-parole de la Société.

Lire aussi:

Un maire annonce un reconfinement de cinq semaines avant de faire marche arrière - vidéo
«Scandalisé» par Génération identitaire, Darmanin met à l'étude sa dissolution
Le frère d’un des émeutiers du Capitole avait dirigé le service de sécurité de Michelle Obama
Deuxième nuit d'émeutes aux Pays-Bas après l'imposition du couvre-feu - images
Tags:
Airbus A380, Royaume-Uni, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook