International
URL courte
10406
S'abonner

La Turquie cherchera des alternatives si elle ne parvient pas à acquérir des systèmes américains Patriot et des chasseurs F-35, a déclaré le chef de la diplomatie turque. Parmi les options envisagées figurent notamment l’achat d’un deuxième système de défense aérienne russe S-400, a-t-il précisé.

Ankara pourrait commander à la Russie un deuxième système S-400 si Washington s'oppose à lui vendre les Patriot, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu.

«Si les États-Unis refusent de nous vendre les Patriot, nous pourrons demain acheter un deuxième S-400, ou un autre système», a-t-il déclaré, cité par l'agence Anadolu.

Le ministre turc a également évoqué son intention de s'adresser à un autre pays afin de trouver une alternative aux F-35 américains si Washington empêche l'acquisition de ces derniers.

«Si nous ne pouvons acquérir les chasseurs F-35, nous devrons répondre à nos besoins ailleurs, en attendant de produire nos propres avions», a-t-il ajouté.

Les États-Unis exercent des pressions sur la Turquie pour qu'elle renonce à l'acquisition des systèmes russes S-400. Le vice-Président américain Mike Pence a estimé que l'achat des S-400 par Ankara menaçait le partenariat turco-américain en matière de fabrication de chasseurs F-35.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a pour sa part annoncé mercredi 3 avril qu'Ankara, qui s'en tenait à l'idée d'acheter des S-400, avait proposé aux États-Unis de créer un groupe de travail pour éviter que ces missiles ne mettent en péril l'équipement militaire américain ou l'Otan. Le ministre a également souligné que personne ne pouvait faire en sorte qu'Ankara choisisse entre l'Occident et la Russie.

Début avril, Reuters a annoncé, en citant des sources anonymes, que Washington avait suspendu la livraison de F-35 à Ankara en raison de ses vues sur les S-400.

Signé fin 2017, le contrat russo-turc sur les S-400 prévoit la livraison de ces systèmes pour juillet 2019. Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, a récemment annoncé que la Turquie commencerait à déployer les S-400 sur son territoire en octobre 2019.

Lire aussi:

Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Une photo de Castaner dégustant des huîtres sur une plage sans respecter les gestes barrières fait polémique
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Tags:
Patriot (missile), F-35 Lightning II, S-400, Mevlut Cavusoglu, États-Unis, Russie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook