International
URL courte
4432
S'abonner

Selon les statistiques publiées par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA), les États-Unis ont importé quotidiennement 139.000 barils d’or noir en provenance du Venezuela au cours de la première semaine d’avril. Précédemment, ces livraisons avaient été suspendues sur fond de sanctions imposées par Washington à l’encontre de Caracas.

Les importations de pétrole vénézuélien par les États-Unis se sont montées à 139.000 barils quotidiens au cours de la semaine qui s'est clôturée le 5 avril, révèle un rapport hebdomadaire diffusé par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA).

Selon ce document, les importations en provenance du Venezuela avaient été complétement suspendues pendant les trois semaines précédentes.

Les livraisons ont ainsi été diminuées par 4,5 par rapport à la même période en 2018, quand les États-Unis importaient 631.000 barils d'or noir par jour, indique le rapport.

Selon les statistiques d'EIA, les importations ont atteint 112.000 barils quotidiens au cours de la semaine qui s'est clôturée le 8 mars. Elles ont ensuite été complétement suspendues pendant la période du 11 au 29 mars.

Le 27 janvier, Washington a annoncé des sanctions contre PDVSA, incluant le gel des actifs de la compagnie pétrolière et l'interdiction de toute opération avec elle.

Caracas a en réaction qualifié ces mesures d'illégales et a accusé les États-Unis de chercher à mettre la main sur les réserves vénézuéliennes de pétrole.

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
«Injectés ou éjectés?»: 10e acte de manifestations contre le pass sanitaire que Macron compte alléger - vidéo
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
«Vite Mon Prénom», le site qui moque la proposition de Zemmour
Tags:
États-Unis, Venezuela, pétrole, importations de pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook