International
URL courte
9614
S'abonner

Les pays européens doivent être conscients des conséquences de leur participation à des exercices américains avec composante nucléaire près des frontières russes, a déclaré le chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangère, soulignant que cela ne mènerait pas à la diminution des tensions sur le Vieux continent.

Les exercices américains avec composante nucléaire menés près des frontières russes pourraient avoir des conséquences catastrophiques. Les pays européens doivent comprendre tout le danger que représentent une participation à des «démarches complètement folles», a confié à Sputnik le chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangères, Vladimir Ermakov.

«Les exercices avec composante nucléaire près des frontières russes ne contribuent pas à la diminution des tensions en Europe et peut volontairement ou involontairement mener à des conséquences catastrophiques. Les capitales européennes doivent prendre conscience des risques que représente une participation à des démarches complètement folles», a-t-il expliqué.

Et d'ajouter qu'il avait récemment mené une série de consultations au Vatican avec le Saint-Siège concernant la situation actuelle autour du désarmement et la prévention à la course aux armements. Il a confié que les représentants du Vatican se sont dits très préocuppés par ce problème.

Vladimir Ermakov s'est rendu au Vatican pour des négociations avec le chef de la diplomatie du Saint-Siège, Paul Richard Gallagher, avec la participation d'autres représentants de la diplomatie du Vatican, dont le chef de la Curie romaine et les prélats des organisations catholiques pacificatrices.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
exercices, diplomatie, politique, Vatican, Europe, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik