Ecoutez Radio Sputnik
    Espace

    Sciences et espace: vers une «coopération gagnant-gagnant» entre Paris et Moscou

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    10353

    La Russie possède un «réservoir scientifique et technologique extraordinaire» pour lequel la France montre un grand intérêt, affirme Adrien Danière, président de Nauka Innov et un des organisateurs du forum franco-russe sur l'industrie du futur. Il s'est confié à Sputnik sur cette coopération dans les domaines de la science et de l'espace.

    Même en temps de crise, la France cherche à maintenir sa coopération avec la Russie dans le monde d'aujourd'hui, hautement concurrentiel, où les partenariats de qualité aident à rester à flot, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik le président du centre Nauka Innov, Adrien Danière, un des organisateurs de la première rencontre franco-russe de l'industrie du futur qui s'est tenue le 11 avril à Moscou.

    «La Russie a un réservoir scientifique, technologique extraordinaire», a-t-il constaté. «Durant l'URSS et encore aujourd'hui, je crois que la Russie est le seul pays qui a finalement fait des recherches, notamment sur la science fondamentale, sur à peu près tous les sujets. Il y a aujourd'hui effectivement une compétence scientifique extrêmement élevée et on retrouve justement cette appétence, notamment pour les mathématiques, pour la physique, pour la chimie entre la Russie et la France», entre qui existent déjà plusieurs «belles coopérations dans le monde académique».

    M.Danière est heureux de «travailler en Russie sur le domaine technologique». Pour lui, c'est un «grand plaisir» et une «coopération gagnant-gagnant»:

    «Aujourd'hui, dans un monde extrêmement concurrentiel, mondialisé, on est obligés de coopérer, de trouver des partenaires technologiques et de faire avancer ses industries. La France et la Russie ont toujours entretenu une collaboration stratégique de grande qualité et de grande confiance. Et c'est très important. Durant les périodes de crises et de sanctions, les entreprises françaises n'ont pas quitté la Russie», a-t-il insisté.

    Comme champ prometteur de cette collaboration mutuellement bénéfique, Adrien Danière donne l'exemple du secteur spatial, mentionnant les accords passés par le Général de Gaulle avec l'Union soviétique et le récent lancement de la fusée Soyouz depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane. Mais ce secteur connait déjà une forte grandissante:

    «Il y a une coopération très intense et très profonde dans le domaine spatial. Mais, aujourd'hui, on s'aperçoit, pour nous Français et nos amis russes, que c'est un secteur qui aujourd'hui a été complètement bouleversé. Il y a, par exemple, Space X, entreprise américaine qui est sortie un peu de nulle part et même sur des industries où il y avait des barrières très hautes à l'entrée, on s'aperçoit que tout est en train de changer.»

    Compte tenu de cette concurrence grandissante, les rencontres franco-russes de l'industrie du futur «doivent permettre de réfléchir tous ensemble sur comment redéfinir notre collaboration et trouver les clefs pour ensemble affronter ces enjeux», souligne M.Danière, dont Nauka Innov est «le premier centre de coopération technologique de la Chambre de Commerce et d'Industrie franco-russe». Le président du groupe espère donc que les rencontres de ce type se tiendront annuellement.

    Le forum, organisé avec le soutien de ministère de l'Industrie russe, de l'ambassade de France en Russie et de l'alliance Russie Futur, a pour but de développer le dialogue bilatéral sur la transformation de l'industrie et de l'économie.

    «Ce qu'on attend, c'est de trouver déjà une réponse sur comment nous Français et nos amis russes pensent l'usine de demain et comment on peut la faire ensemble», précise-t-il, constatant un «très riche échange académique et scientifique».

    «C'est une chance inouïe pour la jeunesse française et russe de pouvoir se rassembler sur ces sujets-là. Donc, concrètement, ce qu'on attend, c'est plus de projets commerciaux, technologiques de coopération et, on l'espère, également de la coopération académique», a-t-il résumé, se félicitant d'ailleurs du soutien des autorités de son initiative.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    relations bilatérales, rencontre, concurrence, forum, coopération, technologies, science, espace, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik