International
URL courte
11572
S'abonner

La République islamique d'Iran a convoqué l'ambassadeur français Philippe Thiébaud en raison d'un message posté sur Twitter par son collègue en poste à Washington Gerard Araud, rapporte l'agence ISNA.

L'ambassadeur français à Téhéran Philippe Thiébaud a été convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères, a annoncé dimanche l'agence locale ISNA.

Le diplomate français a été prié d'expliquer les récentes déclarations de son collègue en poste à Washington Gérard Araud qui avait affirmé sur Twitter que les sanctions internationales visant la République islamique pourraient être rétablies après l'expiration de l'accord sur le nucléaire iranien.

En réaction, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Abbas Araghchi avait demandé au gouvernement français de clarifier sa position à ce sujet:

«Si les tweets de @GerardAraud représentent la position française, nous faisons face à une violation majeure de l'objet et de l'objectif du PGAC et de la résolution 2231 du Conseil de sécurité», a souligné M.Araghchi.

Donald Trump fait monter la pression sur l'Iran depuis sa décision en 2018 de retirer les USA de l'accord nucléaire signé en 2015 à Vienne. Ce retrait unilatéral a entraîné le rétablissement de sanctions américaines contre Téhéran.

Fin janvier dernier, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait savoir que Paris était prêt à introduire des sanctions contre Téhéran si aucun progrès n'eétait enregistré dans les discussions sur son programme balistique.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
Plan global d'action conjoint (JCPOA), ambassadeur, programme nucléaire iranien, sanctions, François Thiébaud, Donald Trump, Gérard Araud, Abbas Araghchi, Jean-Yves Le Drian, Iran, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook