International
URL courte
8270
S'abonner

Le dirigeant nord-coréen acceptera une nouvelle rencontre avec le Président américain au sujet de la dénucléarisation de la péninsule uniquement si celui-ci accepte d'alléger les sanctions pesant sur son pays.

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a déclaré qu'il était prêt à rencontrer de nouveau le Président américain, mais sous certaines conditions, a annoncé l'agence de presse officielle KCNA, citée par Chine Nouvelle.

«Si les États-Unis adoptent une attitude correcte et se présentent au troisième sommet avec une certaine méthodologie qui puisse être partagée avec nous, nous pourrons envisager de tenir un nouveau [cycle de, ndlr] discussions», a expliqué Kim Jong-un.

Dans son discours, le 12 avril, à la première session de la 14e Assemblée populaire suprême (APS), le parlement nord-coréen, il a affirmé que les États-Unis n'avaient pensé qu'à leurs propres intérêts au cours du second sommet, lequel s'est tenu fin février à Hanoï.

«Il est nécessaire pour les deux parties de ne pas présenter de demandes unilatérales, mais de trouver une solution constructive pour répondre aux intérêts de l'une et de l'autre», a-t-il souligné, selon l'agence.

Kim Jong-un semble ainsi réaffirmer indirectement qu'il compte associer le démantèlement de son arsenal nucléaire à la levée des sanctions internationales instaurées contre son pays.

Les États-Unis ont estimé possible une troisième rencontre bilatérale, mais le second sommet «n'est pas engageant», a affirmé Kim Jong-un, d'après Chine Nouvelle.

Le sommet de fin février à Hanoï n'a abouti à aucun accord et Donald Trump a affirmé que les divergences avec la Corée du Nord avaient porté sur la levée des sanctions.

Le premier sommet américano-nord-coréen s'est déroulé le 12 juin 2018 à Singapour. Donald Trump et Kim Jong-un y ont signé un document par lequel Washington s'engageait à donner des garanties de sécurité à la Corée du Nord et Pyongyang réaffirmait son attachement à une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne».

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
garanties, démantèlement, arsenal nucléaire, sanctions économiques, dénucléarisation, conditions, discours, intérêts nationaux, sécurité, Xinhua, KCNA, Donald Trump, Kim Jong-un, Hanoï, Péninsule de Corée, Pyongyang, Singapour, Washington, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook