International
URL courte
7411
S'abonner

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas se dit prêt à rencontrer le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou sans conditions préalables, a affirmé à Sputnik le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne.

Riyad Al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a assuré dans un entretien à Sputnik que Mahmoud Abbas était prêt à mener des négociations avec Benyamin Netanyahou.

«Nous sommes prêts à parler avec les Israéliens sans conditions», a notamment indiqué Al-Maliki. Selon le chef de la diplomatie, c'est en l'occurrence Vladimir Poutine qui pourrait «créer les meilleures conditions pour la tenue d'une telle réunion et assurer le succès de cette dernière».

«Nous avons réitéré notre volonté au Président Poutine que, chaque fois qu'il pense que la partie israélienne est prête, nous serons plus que prêts à se mettre à table et mener des négociations avec Netanyahou», a-t-il souligné.

En ce qui concerne le plan de paix conçu par les États-Unis, Al-Maliki a toutefois fait remarquer que «nous rejetions toute proposition de résolution du conflit qui n'incluait pas la reconnaissance de l'indépendance d'un État palestinien».

«Si Netanyahou envisage d'annexer la Cisjordanie, la réponse ne devrait pas être exclusivement palestinienne, mais plutôt une réponse collective de la part de la communauté internationale», a ajouté Al-Maliki, faisant référence à la promesse de Netanyahou d'annexer la Cisjordanie, qu'il a faite lors de sa campagne électorale. «Si Netanyahou veut annexer la Cisjordanie, il devra faire face à 4,5 millions de Palestiniens», a conclu le ministre.

D'après les informations diffusées le 13 avril par la télévision locale, le Président palestinien Mahmoud Abbas a fait prêter serment au nouveau gouvernement dirigé par son associé au sein du mouvement au pouvoir, le Fatah, Mohammad Shtayyeh.

En décembre 2017, Donald Trump a annoncé la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël et le transfert de leur ambassade depuis Tel Aviv. La décision du Président des États-Unis a provoqué des troubles et des manifestations chez les Palestiniens qui ont fait de nombreuses victimes.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Joachim Son-Forget dément avoir voulu secourir les otages français en Irak avec Alexandre Benalla
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Tags:
négociations, Benjamin Netanyahu, Mahmoud Abbas, Palestine, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook