Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Maduro

    Les USA «envisageraient sérieusement une intervention militaire au Venezuela»

    © AP Photo / Marcelo Garcia
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (210)
    11372

    Lors d’une table ronde à huis clos organisée le 10 avril par le groupe de réflexion du Centre d'études stratégiques et internationales en matière de politique étrangère (CSIS) établi à Washington, une intervention militaire au Venezuela a été envisagée, annonce The Gray Zone. Sputnik en a discuté avec un militant de Venezuela Solidarity Campaign.

    La table ronde secrète organisée le 10 avril dernier par le groupe de réflexion du Centre d'études stratégiques et internationales en matière de politique étrangère (CSIS), qui portait sur un projet d'intervention militaire au Venezuela, a rassemblé des responsables militaires et civils anciens et actuels des États-Unis, d'autres de Colombie et du Brésil, ainsi que des personnes de confiance de Juan Guaido. Selon The Gray Zone, qui a justement annoncé la tenue de cette réunion à huis clos, les options militaires «seraient sérieusement envisagées» après l'échec de toutes les autres tentatives des États-Unis de renverser le pouvoir au Venezuela.

    «Je suppose que les structures d'État américaines puissantes et influentes, y compris les forces armées, le Congrès, le Sénat et le gouvernement envisageraient sérieusement une intervention militaire au Venezuela. Cela s'explique notamment par le fait qu'ils [les Américains, ndlr] ont essayé absolument tout, dont une attaque inédite contre le système électro-énergétique du Venezuela, sans pratiquement parvenir à rien», a déclaré à Sputnik Francisco Domingue, militant de Venezuela Solidarity Campaign.

    Et de rappeler que les États-Unis avaient même annoncé récemment avoir repris leurs achats de pétrole vénézuélien, leurs propres réserves étant épuisées.

    «Le boycott, le blocus [du Venezuela, ndlr], cela travaille contre les États-Unis, alors que le Venezuela se réorganise pour écouler son pétrole sur d'autres marchés. Ainsi, tout porte à croire que cette question [de l'intervention militaire, ndlr] serait sérieusement considérée par des personnes très influentes aux États-Unis», a estimé l'expert.

    Selon ce dernier, les Américains ont sans doute espéré qu'après la disparition de Chavez, toutes les conditions seraient réunies pour renverser le gouvernement du pays.

    «Ils essaient de le faire depuis 1999. Ils ont tout de suite lancé une guerre économique contre le Venezuela et ont tout essayé depuis. Rien n'a réussi. Et voilà qu'ils tentent une nouvelle option consistant à imposer un président par intérim autoproclamé, ce qui n'a pas marché non plus. Ainsi, après l'échec patent de faire traverser la frontière manu militari à une assistance humanitaire et cette cyberattaque contre le système énergétique du Venezuela, ils ont sans doute compris qu'ils ne pourront obtenir ce qu'ils veulent, notamment le renversement du gouvernement vénézuélien sans perpétrer quelque chose de dramatique. Mais le temps travaille pour Nicolas Maduro», a résumé le militant.

    La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays», prêtant serment dans la rue.

    Plus d'une cinquantaine de pays, les États-Unis en tête, l'ont reconnu comme chef d'État légitime. Le Président réélu, Nicolas Maduro, a quant à lui dénoncé une tentative de coup d'État orchestrée par l'opposition avec le soutien de Washington. La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont apporté leur soutien à Nicolas Maduro.

    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (210)

    Lire aussi:

    Tensions à Paris après la victoire de l'Algérie, les forces de l'ordre utilisent des gaz lacrymogènes
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Engloutie par les flammes, la station spatiale chinoise quitte son orbite – vidéo
    Tags:
    échec, président, opposition, intervention, Sénat des États-Unis, Congrès américain, Centre d'études stratégiques et internationales en matière de politique étrangère (CSIS), The Gray Zone, Sputnik, Venezuela Solidarity Campaign, Hugo Chávez, Francisco Domingue, Juan Guaido, Nicolas Maduro, Venezuela, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik