Ecoutez Radio Sputnik
    Netta Barzilai

    L’Eurovision en Israël dans le viseur du Hamas? Une vidéo de menaces circule

    © AFP 2019 JACK GUEZ
    International
    URL courte
    1194

    Un clip de menaces visant à perturber l’Eurovision si la situation humanitaire ne s’améliore pas pour les résidents de la bande de Gaza circule sur le Net. Bien que le responsable de cette vidéo reste inconnu, il y est fait référence au Hamas.

    Une vidéo de menaces à l'encontre d'Israël est apparue, indiquant que l'Eurovision, organisé cette année à Tel Aviv, sera pris pour cible si la situation humanitaire ne s'améliore pas pour les résidents de la bande de Gaza.

    «Vous êtes invités au grand événement», dit le clip, en hébreu et en arabe, sur fond d'images des festivités de l'Eurovision.

    «On ne fête, ni ne danse, pendant qu'au même moment deux millions d'habitants de Gaza souffrent. Si vous voulez vous réjouir, levez le blocus et ne vous éloignez pas de l'accord qui a été conclu. Mettez cet accord en application et vous pourrez faire la fête», dit le court film.

    Bien que le responsable de ce clip reste inconnu, ses auteurs se référent apparemment au cessez-le-feu entre l'État hébreu et le Hamas.

    La vidéo se termine avec les coordonnées de géolocalisation des sites où aura lieu l'Eurovision, alors qu'une cible apparaît sur les bâtiments, suivie par le bruit d'une sirène antiaérienne.

    Des milliers de spectateurs devraient se rendre à la mi-mai à Tel Aviv pour assister à l'Eurovision, la célèbre compétition européenne musicale, dont la grande finale se tiendra le 18 mai prochain.

    Lire aussi:

    La base russe Hmeimim repousse une attaque aux lance-roquettes multiples, 180 djihadistes éliminés
    Moscou commente la reprise par les USA des importations de pétrole vénézuélien
    Conseil des ministres ou «pyjama party»? La tenue de Sibeth Ndiaye devient la risée de la Toile
    Tags:
    menace, Eurovision, Hamas, Bande de Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik