Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats israéliens sur le plateau du Golan

    L’armée iranienne promet «de chasser les larbins des sionistes» des hauteurs du Golan

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    8724

    Le commandant des forces terrestres iraniennes a affirmé, ce jeudi, que «nous ne tarderons pas à monter les hauteurs du Golan et chasser les larbins des sionistes». Il a par ailleurs mis en garde les États-Unis des conséquences de leur décision concernant les Gardiens de la révolution islamique sur la sécurité de leurs soldats dans le monde.

    À l'occasion du Jour des forces armées iraniennes, le général Kioumars Heidari, le commandant de l'armée de terre, a affirmé dans une déclaration à la télévision nationale qu'il était tout à fait probable que «bientôt nous chasserons les larbins des sionistes» des hauteurs du Golan syrien. Il a par ailleurs averti que les forces américaines, notamment celles du commandement central des États-Unis (CENTCOM), ne seront plus en sécurité, suite à la décision de Washington de classer les Gardiens de la révolution islamique comme organisation terroriste, le 15 avril.

    «Il n'est pas étrange qu'ils qualifient notre armée [les Gardiens de la révolution islamique, ndlr] d'organisation terroriste parce qu'elle s'est dressée depuis le début contre leurs visées cupides», a-t-il affirmé selon l'agence Fars Arabic. «Nous avons pourchassé l'ennemi jusqu'aux hauteurs du Golan, et nous ne tarderons pas à monter ces hauteurs et chasser les larbins des sionistes», a-t-il ajouté.

    Soutenant que l'armée régulière iranienne et les Gardiens de la révolution «sont une même main», le haut gradé a déclaré que les États-Unis, par leur décision de classer ces derniers sur la liste des organisations terroristes, «exposent la vie des membres de leurs forces armées au danger partout dans le monde, en particulier celles dépendant du CENTCOM».

    Après la décision de l'administration de Donald Trump de désigner le corps des Gardiens de la révolution islamique comme une organisation terroriste étrangère, le parlement iranien a approuvé un projet de loi pour placer les forces du CENTCOM sur la liste des organisations terroristes, selon l'agence de presse Mehr.

    Selon ce texte, toute assistance informationnelle, financière et technologique du CENTCOM sera considérée comme une activité terroriste. En outre, le gouvernement iranien devrait protéger toutes les entités juridiques et tous les individus «qui coopèrent avec le corps des Gardiens de la révolution islamique à l'intérieur et à l'extérieur du pays contre tout préjudice juridique et spirituel causé par l'inclusion de ce corps dans la liste des groupes terroristes», a écrit l'agence de presse.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    libération, sionisme, CENTCOM (United States Central Command), Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), Donald Trump, Kioumars Heidari, Syrie, Hauteurs du Golan, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik