Ecoutez Radio Sputnik
    Phone

    Les produits d’Apple risqueraient de tomber sous embargo de l’Iran

    © Sputnik . Walerij Melnikow
    International
    URL courte
    1310

    Sur fond de sanctions américaines qui frappent l'Iran, le parlement du pays a engagé la mise au point d’un projet de loi pour boycotter la société Apple, notamment les iPhone. Kamal Dehghani Firouzabadi, vice-président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au parlement iranien, commente la situation pour Sputnik.

    À titre de mesures de rétorsion contre la politique anti-iranienne des États-Unis, l'embargo pourrait être appliqué à tous les produits de la société Apple et aux marchandises d'autres entreprises américaines, a déclaré à Sputnik Kamal Dehghani Firouzabadi, vice-président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au parlement de l'Iran.

    «Nous n'avons aucun intérêt à investir dans les compagnies des pays qui mènent une guerre économique contre nous. Ainsi, il s'agit non seulement de la production d'Apple, mais aussi de toutes les marchandises américaines. En cas de consensus au parlement, un embargo total sera imposé», a indiqué l'interlocuteur de l'agence au sujet d'un projet de loi en gestation.

    Et de rappeler qu'il y avait dans le monde d'autres grandes entreprises de hautes technologies, notamment au Japon, en Corée du Sud, en Chine ou même en Europe, qui produisaient des marchandises dont la population avait besoin.

    «Pourquoi achèterons-nous des marchandises aux Américains qui se sont détournés de nous lors de glissements de terrain et nous ont même coupé les comptes bancaires des ONG humanitaires? Ainsi, à l'avenir, n'importe quelle marchandise produite aux États-Unis pourrait se heurter à l'embargo», a expliqué l'Iranien.

    Par ailleurs, Valiollah Ghadimi, expert en communications et cybercrimes au ministère iranien de la Justice, a appris en amont à Sputnik qu'en Iran, seulement 17% des utilisateurs de portables possédaient des iPhone.

    «Apple n'a pas de représentant officiel en Iran qui garantisse le service après-vente de ses produits. En outre, cette société impose des restrictions aux utilisateurs d'iPhone en Iran. Aussi, ces derniers ne sont-ils pas très intéressés à en acheter», a relevé le spécialiste.

    Et de conclure que la loi préparée au parlement correspondait à la volonté du peuple iranien lui-même.

    Les nouvelles sanctions américaines mises en place depuis l'année dernière ont encore plus aggravé la situation. Il est désormais pratiquement impossible d'acheter des applications ou des jeux Made in USA en Iran, en raison de l'absence de toute relation bancaire entre l'Iran et le reste du monde. Pour les iPhone, les restrictions sont encore plus importantes puisque la société Apple applique plus sévèrement lesdites sanctions.

    Lire aussi:

    Les USA donneraient 15 jours à la Turquie pour renoncer aux S-400 russes
    Un policier assène des coups de pied et de poing à un interpellé déjà maîtrisé (vidéo)
    GNL américain: la Chine annonce la sentence
    Tags:
    guerre commerciale, ONG, marchandise, consensus, embargo, iPhone, parlement iranien, Sputnik, Apple, Valiollah Ghadimi, Kamal Dehghani Firouzabadi, Chine, Europe, Corée du Sud, Japon, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik