International
URL courte
7517
S'abonner

Après la sortie de Moscou et Washington du traité FNI signé en 1987, un nouvel accord doit être conclu en la matière, estime l’inspecteur général des forces armées allemandes.

Il est nécessaire de signer un nouveau traité sur les armements nucléaires afin de remplacer le traité FNI abandonné par les États-Unis et la Russie, estime l'inspecteur général de la Bundeswehr Eberhard Zorn.

Dans un entretien accordé aux médias allemands, le général a souligné que la suspension du traité FNI constituait un changement troublant dans la politique sécuritaire internationale:

«Vu que ce traité n'est plus appliqué, je suis préoccupé par la gestion des missiles de portée intermédiaire. À mon avis, il est nécessaire d'œuvrer sur un nouveau régime de contrôle des armements», a déclaré M.Zorn.

Selon lui, la Russie, les États-Unis et la Chine doivent participer à cette concertation qui revêt une importance essentielle pour la sécurité de l'Allemagne et de l'ensemble du continent européen.

En mars, Vladimir Poutine a signé un décret qui suspendait l'application par la Russie du traité FNI avec effet immédiat, en réaction à la sortie de Washington de l'accord signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev.

En vertu du traité en question, Moscou et Washington s'engageaient à supprimer leurs missiles basés au sol d'une portée comprise entre 500 et 5.500 kilomètres. Le document n'imposait cependant aucune restriction sur d'autres acteurs militaires majeurs, dont la Chine.

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Tags:
missiles à moyenne portée (MMP), armes nucléaires, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Bundeswehr (armée allemande), Vladimir Poutine, Eberhard Zorn, Chine, Allemagne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook