International
URL courte
0 108
S'abonner

Samedi 20 avril, la diaspora marocaine est descendue dans les rues de La Haye pour protester contre les peines de prison auxquelles ont été condamnés 42 militants du Hirak, un mouvement de contestation sociale du Rif.

Le 11 avril, la Cour d'Appel de Casablanca a confirmé la condamnation de 42 opposants marocains du Hirak, mouvement de contestation sociale du Rif, à des peines de prison allant jusqu'à 20 ans.

Samedi 20 avril, la diaspora marocaine des Pays-Bas a organisé une manifestation à La Haye pour attirer l'attention sur la situation des droits de l'Homme dans le Rif.

Invitant les gens à y participer, ses organisateurs ont signalé qu'ils voulaient représenter les Rifains et ouvrir les yeux de l'Union européenne sur les violations des droits de l'homme dans le Rif.

Le mouvement de protestation qui a agité la région du Rif en 2016-2017 avait été déclenché par la mort, en octobre 2016, d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures en tentant de s'opposer à la saisie de sa marchandise.

Depuis, la province d'Al Hoceïma a été le théâtre de nombreuses manifestations destinées à réclamer davantage d'hôpitaux, du travail et une Université dans cette région maintenue dans un état de sous-développement par le régime depuis des décennies. 

Lire aussi:

«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
L’Iran suspend sa coopération avec l’UE dans plusieurs domaines
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
Drogues, prostitution, politique: l’ordinateur de Hunter Biden, une boîte de Pandore?
Tags:
droits de l’homme, peine de prison, manifestation, Hirak, Casablanca, La Haye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook