International
URL courte
9135
S'abonner

Les autorités kosovares ont rapatrié de Syrie 110 personnes, essentiellement des femmes qui avaient suivi leurs époux ayant rejoint dans les rangs des djihadistes et leurs enfants.

Alors que la France ou l’Allemagne se montrent réticentes à l’idée de rapatrier leurs djihadistes détenus en Irak et Syrie, le Kosovo a fait un pas dans la direction opposée en annonçant le rapatriement de Syrie de 110 de ses ressortissants, pour la plupart des épouses ou des enfants de combattants de Daech*.

Un avion transportant quatre membres présumés de Daech*, ainsi que 32 femmes et 74 enfants, a atterri à l’aéroport de Pristina dans la nuit du 19 au 20 avril, selon le gouvernement kosovar.

Le ministre de la Justice Abelard Tahiri a précisé que cette «opération très sensible» avait été menée «avec l’aide des États-Unis», tout en soulignant que les civils rapatriés méritaient «une réhabilitation et l’espoir d’une vie paisible». Le rapatriement a été salué par l’ambassade des États-Unis à Pristina qui y voit «un exemple important et à suivre».

Les hommes soupçonnés d’avoir combattu dans les rangs du groupe djihadiste ont été placés en garde à vue pour 48 heures.

D’après les estimations officielles, sur les trois centaines de Kosovars partis combattre en Syrie et en Irak, environ 70 y auraient perdu la vie, tandis qu’environ 120 en sont revenus pour être la plupart du temps emprisonnés. Dans le même temps, environ 35 djihadistes seraient toujours en Syrie, selon le chef de la police kosovare Reshat Qalaj.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Tags:
réhabilitation, terrorisme, rapatriement, djihadisme, Daech, Abelard Tahiri, Reshat Qalaj, États-Unis, Kosovo, Irak, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook