Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion de Kuwait Airways (image d'illustration)

    Un avion percuté par un bloc de glace en plein vol à 2,4 km du sol (images)

    CC BY-SA 2.0 / allen watkin / Kuwait Airways A300
    International
    URL courte
    7293

    Un avion de Kuwait Airways a percuté un bloc de glace à 2,4 km au-dessus de la terre, a informé la compagnie aérienne. Les photos du fuselage cabossé ont été diffusées par l’agence libanaise NNA. Endommagé, l’avion a réussi à atterrir à Beyrouth, son aéroport de destination.

    Le fuselage d'un avion de Kuwait Airways a été cabossé après s'être heurté à un bloc de glace lors de son atterrissage à Beyrouth le 21 avril, a annoncé la compagnie aérienne. Malgré l'accident, l'avion a réussi à se poser dans la capitale du Liban.

    Les images de l'avion touché par le bloc de glace ont été publiées par l'agence libanaise d'information NNA et ensuite relayées sur les réseaux sociaux. Selon l'agence, l'avion a été endommagé lors de son approche de l'aéroport international de Beyrouth Rafic Hariri à 2,4 km au-dessus de la terre.

    ​L'airbus A320 effectuant le vol KU501 a «brusquement percuté un bloc de glace», a informé Kuwait Airways sur son Twitter.

    «L'avion a pu atterrir à l'aéroport Rafic Hariri. Les services techniques sont en train de le réparer», a ajouté la compagnie.

    ​Selon ses données, le vol de retour à destination de Koweït est programmé à 19h00 (heure locale). Tous les passagers sont accueillis dans un hôtel de la capitale libanaise.

    Un cyclone a frappé le Liban, la Syrie et la Jordanie à la fin de la semaine apportant neige, pluie et rafales de vent.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    La justice italienne ordonne la saisie du navire Open Arms
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Tags:
    glace, tempête de neige, atterrissage, avion, Kuwait Airways, Jordanie, Syrie, Koweït, Beyrouth, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik