Ecoutez Radio Sputnik
    Le logo de Rosneft

    Rosneft portera plainte contre Reuters qu’elle accuse de mettre sur pied une provocation

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    4323
    S'abonner

    Le géant pétrolier Rosneft a accusé Reuters de désinformation systématique, évoquant notamment un article affirmant que le Venezuela aurait contourné les sanctions américaines grâce à des ventes de pétrole via la société russe.

    La société russe Rosneft a accusé l'agence Reuters de «mentir délibérément» dans un article selon lequel le Venezuela aurait réussi à contourner les sanctions des États-Unis en organisant des ventes de pétrole via la compagnie russe. L'article vise à provoquer Rosneft, a déclaré la compagnie dans un communiqué.

    «Nous sommes contraints de constater que Reuters a cessé son activité en tant qu'agence d'information et média. Cette structure s'occupe systématiquement de désinformer à dessein, de légaliser des rumeurs dans l'intérêt des clients et d'inventer des prétextes d'information pour porter préjudice à l'économie russe, aux sociétés russes et à l'État russe», a souligné Rosneft.

    Le géant pétrolier a déclaré qu'il s'adresserait à la justice pour «couper court aux activités contraires au droit de cette pseudo-agence en Russie».

    Une source proche de l'une des parties du conflit aurait affirmé savoir que Rosneft s'adresserait au Service fédéral de sécurité (FSB).

    Un représentant de la société pétrolière russe a affirmé que Reuters lançait des activités subversives dans le domaine de l'information en vue de provoquer des actions contre la compagnie de la part des États-Unis ou d'autres pays.

    Reuters avait précédemment affirmé, se référant à certaines sources, que les autorités vénézuéliennes auraient réussi à contourner les sanctions américaines interdisant la vente de pétrole vénézuélien. Selon l'agence, la compagnie pétrolière nationale PDVSA présenterait à Rosneft des factures qu'elle paierait comme des factures d'escompte. Par la suite, la société russe vendrait le brut vénézuélien aux acheteurs finaux pour l'intégralité du prix, devenant ainsi médiateur entre ces derniers et PDVSA. Toujours selon l'agence, l'argent sert au gouvernement de Nicolas Maduro à réaliser des opérations commerciales ou à alimenter des comptes dans des banques russes, notamment Eurofinance Mosnarbank qui s'est retrouvée sous les sanctions états-uniennes.

    Ni le ministère vénézuélien du Pétrole, ni PDVSA, ni Rosneft n'ont commenté cette information à Reuters.

    Aujourd'hui, c'est le transfert du siège du groupe pétrolier PDVSA de Lisbonne à Moscou qui est à l'ordre du jour, avait précédemment déclaré le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, précisant à Sputnik que cela arriverait «bientôt bien que la date ne soit pas encore fixée».

    Rosneft est l'un des plus grands investisseurs au Venezuela. L'année dernière, la société russe et l'entreprise pétrolière et gazière vénézuélienne Petroleos de Venezuela ont achevé l'étude de faisabilité du projet de développement et d'aménagement de trois gisements de gaz: Patao, Mejillones et Rio Caribe.

    Tags:
    sanctions contre le Venezuela, gisement de gaz, justice, rumeurs, ventes, pétrole, désinformation, mensonge, Sputnik, PDVSA, FSB, Reuters, Rosneft, Nicolas Maduro, Moscou, Lisbonne, Venezuela, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik