Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    S-400: un vice-ministre russe loue la détermination d’Ankara face aux pressions US

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    International
    URL courte
    6351

    La Turquie a fait preuve d’une surprenante détermination dans le dossier de l’achat de S-400 russes, estime un vice-ministre russe de la Défense.

    Le fait que la Turquie n’a pas renoncé à l’achat de systèmes de missiles russes S-400 sous la pression des États-Unis suscite une admiration méritée, a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine.

    «Nous considérons comme admirable la position de nos partenaires turcs qui ont fait preuve d’une extraordinaire fermeté d’esprit en dépit des puissantes pressions exercées par les États-Unis», a indiqué le responsable, dans un entretien accordé à la chaîne de télévision RT.

    Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d’euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire en octobre prochain.

    Washington a prévenu Ankara que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l’achat d’avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a juré que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d’acheter des S-400 à la Russie.

    En avril, le Pentagone avait annoncé avoir suspendu les livraisons et les activités liées au contrat de vente de F-35 à la Turquie. De son côté, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Çavusoglu, a promis de «prendre des avions ailleurs» si les États-Unis ne livraient pas les F-35 à Ankara. Toujours selon lui, les chasseurs russes Su-34 et Su-57 pourraient constituer la «meilleure alternative».

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    pressions, contrat, bouclier antimissile, F-35 Lightning II, S-400, ministère russe de la Défense, Mevlut Cavusoglu, Recep Tayyip Erdogan, Alexandre Fomine, Russie, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik