International
URL courte
41496
S'abonner

Lors d'une table ronde sur l'Otan organisée à Séoul par l'Institut Asan d'études politiques, un représentant de l'Alliance a fait l'analogie entre l'Allemagne nazie et la Russie contemporaine. Pascal Boniface, directeur de l'IRIS, a trouvé cette comparaison absurde et l'a fait savoir.

Au cours de l'Asan Forum qui s'est tenu le 23 avril à Séoul, un représentant de l'Otan a estimé, lors d'une table ronde consacrée à cette organisation, que la Russie d'aujourd'hui menaçait l'Europe de la même façon qu'Hitler en 1939, et qu'elle était tout aussi peu prise en compte.

Le directeur de l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), Pascal Boniface, était présent et a critiqué ces propos dans un message posté sur son compte Twitter.

«Le représentant de l'OTAN met en garde contre le fait de sous-estimer la menace russe comme on avait sous-estimé la menace en 1939. Je lui ai rappelé que tout autoritaire qu'il soit, comparer Poutine à Hitler était insensé», a-t-il souligné.

Le 21 décembre dernier, dans une interview à la chaîne belge RTBF, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a désigné la Russie parmi les «défis» et les «menaces» auxquels l’Alliance devait faire face, à côté du terrorisme et des cyberattaques.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Tags:
OTAN, Pascal Boniface, Corée du Sud, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook