Ecoutez Radio Sputnik
    Caio Giulio Cesare Mussolini

    Mussolini espère arriver à «faire valoir les intérêts de l’Italie au Parlement européen»

    © Photo. Page Facebook de Caio Giulio Cesare Mussolini
    International
    URL courte
    3124

    Représentant le parti Fratelli d'Italia (FI, Frères d'Italie), Caio Giulio Cesare Mussolini, arrière-petit-fils du dictateur fasciste, est candidat aux élections européennes du 26 mai. Ce troisième descendant de Benito Mussolini à tenter l’entrée en politique a parlé de ses motivations dans un entretien accordé en exclusivité à Sputnik.

    L'arrière-petit-fils du dictateur italien Benito Mussolini, Caio Giulio Cesare, est né en Argentine et a servi dans la Marine italienne. À l'heure actuelle, il travaille dans une entreprise italienne établie à Abou Dhabi, spécialisée dans la construction de petits sous-marins.

    «J'ai décidé de me lancer en politique, souhaitant apporter ma contribution au développement de l'Italie que j'aime et que je voudrais améliorer, en y changeant beaucoup», a déclaré à Sputnik Caio Giulio Cesare Mussolini, troisième descendant du Duce à se lancer dans une carrière politique, après les succès de ses deux petites-filles: Rachele Mussolini, conseillère municipale à Rome, également avec Fratelli d'Italia, et Alessandra Mussolini, députée européenne, inscrite au PPE.

    Sa candidature et sa campagne électorale ont déclenché une vive polémique dans les médias italiens et internationaux ainsi que sur les réseaux sociaux, sans doute à cause de son patronyme.

    «Il est évident que mon nom de famille a beaucoup marqué l'histoire de l'Italie. Pourtant, comme je l'ai déjà indiqué à plusieurs reprises, on doit laisser cette période historique dans le passé. Que les historiens l'étudient. Nous devons regarder l'avenir au lieu de fouiller dans le passé», a estimé l'Italien.

    Quant à ceux qui parlaient du retour du fascisme en référence à son nom de famille, il a déclaré que cette polémique l'étonnait pour le moins.

    «Bien des historiens et des experts y ont répondu très explicitement: le fascisme est né dans une période historique bien déterminée, en tant que résultat de la Première Guerre mondiale et il est mort après l'autre guerre, avec la mort du Duce», a souligné le candidat aux élections européennes.

    Et de rappeler que presque 80 ans s'étaient écoulés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et qu'il était temps de se concentrer sur les nombreux problèmes de l'Italie contemporaine et de penser à l'avenir.

    «Notre famille est assez nombreuse, et nous sommes en contact permanent. […] Ma famille est heureuse pour moi et croit que j'arriverai à faire valoir les intérêts de l'Italie au Parlement européen. […] Je pense que j'ai toutes mes chances pour aider mon pays», a résumé Caio Giulio Cesare Mussolini.

    Le dictateur fasciste Benito Mussolini a accédé au pouvoir en Italie dans les années 1920. Il a dirigé le pays pendant deux décennies, jusqu'en 1943. Il a été exécuté, avec sa maîtresse, à Milan en 1945.

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    réseaux sociaux, médias, dictateur, fascisme, élections européennes, Seconde Guerre mondiale, Première Guerre mondiale, Parlement européen, Sputnik, Fratelli d'Italia, Parti populaire européen (PPE), Rachele Mussolini, Alessandra Mussolini, Benito Mussolini, Caio Giulio Cesare Mussolini, Argentine, Abou Dhabi, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik