International
URL courte
12402
S'abonner

Les États-Unis ne cachent pas leur objectif consistant à mettre un terme aux exportations de pétrole iranien, alors que les Gardiens de la révolution islamique (GRI) menacent en réponse de fermer le détroit d'Ormuz par où passe un tiers de tout le brut transporté par mer. Le ministre iranien de la Défense a commenté la situation pour Sputnik.

L'Iran poursuivra ses exportations de pétrole malgré les sanctions américaines, a déclaré le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, dans un entretien accordé en exclusivité à Sputnik, en marge des travaux de la 8e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale.

«Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a souligné dans son discours sur cette question que nous ne cesserons d'exporter notre pétrole, ce qui sera pour nous une expérience précieuse et nécessaire. Et s'ils [les États-Unis, ndlr] veulent nous priver de ressources, nous riposterons avec la même force», a prévenu le ministre.

Et d'ajouter que la République islamique avait toutes les possibilités pour cela.

«Quoi qu'il en soit, nous estimons que l'arrêt total des exportations de brut iranien est un procédé inefficace et trop cruel», a relevé le général de brigade.

Répondant à la question de savoir si, puisque les États-Unis ont inscrit les Gardiens de la révolution islamique (GRI) sur leur liste des organisations terroristes et que l'Iran a riposté en désignant les forces du Commandement central américain dans la région (Centcom) comme des terroristes, des affrontements entre eux seraient possibles, notamment en Syrie, le ministre a dit:

«Qui vivra verra. L'Iran considère le Centcom comme des terroristes dont les mains sont tachées du sang de civils de la région, y compris des victimes du crash de l'avion iranien avec 290 personnes à bord. Il y avait parmi eux 60 enfants. Aussi, ils [les Américains, ndlr] ne doivent-ils plus s'ingérer dans les affaires de cette région», a conclu l'Iranien.

Lundi, Donald Trump, a annoncé que les exemptions en vertu desquelles huit pays ont continué, depuis décembre dernier, à s'approvisionner en brut auprès de l'Iran, ne seraient pas renouvelées, une fois arrivées à échéance, le 2 mai. Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a signalé pour sa part que les États-Unis cherchaient à faire plier le peuple iranien à travers leurs sanctions économiques. Il est revenu sur la décision américaine de non prolongation des exemptions sur le brut iranien et a indiqué que les tentatives américaines de porter atteinte à l'Iran seraient vaines.

La 8e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale est consacrée aux défis et menaces pour la sécurité dans le monde, aux nouvelles approches militaires et à la coopération dans ce secteur, parmi d'autres sujets.

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Tags:
liste des organisations terroristes, sanctions contre l'Iran, pétrole, exportations, CENTCOM (United States Central Command), Sputnik, Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), Donald Trump, ayatollah Ali Khamenei, Amir Hatami, Détroit d'Ormuz, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook