International
URL courte
221575
S'abonner

Les criminels installés dans la zone de désescalade d'Idlib et qui continuent à perpétrer des actes terroristes subiront une riposte de la part de la Russie, a assuré Vladimir Poutine.

Le Président russe a prévenu les radicaux de ne pas perpétrer des actes terroristes dans la zone de désescalade d'Idlib et a tenu à souligner que la Russie ne les laisserait pas impunis.

«En ce qui concerne la zone d'Idlib, je l'ai répété à plusieurs reprises et je souhaite le répéter encore une fois. Nous devons continuer à combattre les terroristes qui se sont installés dans cette zone d'Idlib. S'ils effectuent des incursions à partir de là, ce qui arrive de temps en temps, ils subiront une riposte de notre côté», a souligné Poutine lors d'une conférence de presse donnée à Pékin.

«À mon avis, ils ont déjà pu en expérimenter quelques-unes», a-t-il ajouté.

En outre, il n'a pas exclu qu'une opération militaire de grande envergure puisse se dérouler à Idlib compte tenu des intérêts de la population civile locale et bien que celle-ci ne soit pas opportune pour le moment.

«Je ne l'exclus pas, mais pour le moment nos amis syriens et nous, nous croyons que cela serait inopportun. J'ai en vue le facteur humain», a indiqué le Président.

Ce dernier a en outre noté que la population civile de la zone d'Idlib souffrait sous le joug des terroristes:

«Ainsi, nous avons à comparer les dommages déjà constatés dans cette zone sous le joug terroriste aux éventuels dommages qui pourraient être causés par des opérations militaires dans la région».

Il a ajouté qu'avant de mener une opération militaire, il était nécessaire de la coordonner avec le Président syrien Bachar el-Assad. «Ce ne sont pas nous qui menons une telle opération, c'est lui-même qui la mène avec notre soutien, principalement depuis l'air», selon Poutine.

Par ailleurs, Poutine a dit approuver les évaluations de l'opposition syrienne selon lesquelles le gouvernement syrien légitime du Président Bachar El-Assad était sorti vainqueur de la guerre civile.

«Vous venez de dire que l’opposition syrienne croyait que le gouvernement du Président Assad, en tant que vainqueur, dicte (ses conditions à la commission constitutionnelle, ndlr), tente de dicter sa volonté. Ainsi, il est à noter que l'opposition considère que le Président Assad et son gouvernement sont les vainqueurs. Ce qui est vrai, en effet», a résumé Poutine en répondant à la question d’un journaliste sur ce sujet.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
Tags:
riposte, terrorisme, Idlib, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook