Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong-un

    Daimler dit ignorer où Kim Jong-un a réussi à se procurer ses limousines blindées

    © Sputnik . Vitaly Ankov
    International
    URL courte
    34434

    Les véhicules luxueux que Kim Jong-un utilise lors de ses déplacement internationaux ont attiré l’attention des médias qui se posent la question de savoir d’où proviennent ces voitures alors que la Corée du Nord est placée sous sanctions des Nations unies qui interdisent la vente de produits de luxe et d'automobiles au gouvernement nord-coréen.

    Le constructeur automobile allemand Daimler, qui produit entre autres des limousines blindées comme celles dont se sert Kim Jong-un, assure ne pas savoir comment le leader nord-coréen a pu s'en procurer, car il n'a pas de relations commerciales avec le pays du Juche, relate le quotidien britannique The Guardian.

    «Nous n'avons absolument aucune idée de comment ces voitures ont été livrées en Corée du Nord. Pour Daimler, l'exportation correcte de produits dans la conformité avec la loi est un principe fondamental d'activité entrepreneuriale», a souligné le 24 avril Silke Mockert, la porte-parole de Daimler, citée par le quotidien.

    Ces limousines de Kim Jong-un ont été vues lors de rencontres au niveau international, notamment avec Donald Trump à Singapour et avec Vladimir Poutine cette semaine à Vladivostok. Pourtant, un achat de ces véhicules relèverait d'une violation des sanctions des Nations unies contre la Corée du Nord, qui interdisent la vente de produits de luxe et d'automobiles au gouvernement nord-coréen.

    Selon The Guardian, qui se réfère à l'entreprise elle-même, les limousines Pullman de Daimler, que le leader nord-coréen utilise, offrent à leurs passagers «un cadre superbement aménagé pour des réunions discrètes».

    Le quotidien informe que la version utilisée par Kim Jong-un serait équipée de systèmes de communication et de divertissement essentiels pour que, selon une description de la société, ses passagers puissent rester «en contact total avec le reste du monde, tout en profitant du luxe et du confort de leur voiture».

    Sur le site officiel de l'entreprise, la Corée du Nord n'est pas listée parmi ses clients officiels.

    «Notre compagnie n'a plus de relations commerciales avec la Corée du Nord depuis plus de 15 ans maintenant et respecte strictement les embargos européens et américains. Pour prévenir des livraisons en Corée du Nord et à n'importe laquelle de ses ambassades dans le monde, Daimler a mis en place un processus de contrôle absolu de l'exportation. Les ventes de véhicules par les tiers, surtout des véhicules utilisés, sont au-delà de notre contrôle et responsabilité», a informé Silke Mockert.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    livraisons, achat, sanctions, automobile, limousine, Daimler, Kim Jong-un, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik