Ecoutez Radio Sputnik
    L'escrime, image d'illustration

    The National Interest a évoqué ce qui pourrait réconcilier les États-Unis et la Russie

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    12324
    S'abonner

    Washington pourrait établir un modus vivendi avec la Russie car «Moscou s'alignerait plus naturellement sur l'Europe et les États-Unis que sur la Chine», a écrit the National Interest en listant des initiatives possibles à mettre en œuvre.

    Les États-Unis pourraient conclure avec la Russie un accord temporaire visant à normaliser les relations entre ces deux pays, lit-on dans un article publié sur le portail d'information the National Interest.

    Le média précise notamment qu'il est dans l'intérêt de Washington de créer une coalition contre Pékin, d'autant plus que «Moscou s'alignerait plus naturellement sur l'Europe et les États-Unis que sur la Chine».

    Selon l'auteur de l'article, «toute décision nécessite de reconnaître que la Crimée ne retourne pas à l'Ukraine». En outre, «l'Occident devrait proposer de mettre fin à l'élargissement de l'Otan, arrêtant ainsi la progression constante de l'alliance vers la Russie».

    En contrepartie, la partie russe «devrait cesser de soutenir les séparatistes ukrainiens», poursuit the National Interest en ajoutant qu'il serait également plus bénéfique pour Kiev de ne pas être membre de l'Otan et de ne pas être en conflit avec la Russie en tant que pays membre de l'Alliance nord-atlantique.

    Bien que «cela ne signifie pas qu'un accord ferait disparaître tous les conflits des rapports alliés avec Moscou», l'amélioration des relations entre Moscou et Washington pourrait encourager «la coopération dans d'autres domaines, notamment pour contrer les excès chinois, qui sont aussi susceptibles d'affecter la Russie que n'importe quel autre voisin de la République populaire de Chine», souligne le média.

    En conclusion, l'auteur regrette que les États-Unis aient récemment donné à la Russie et à la Chine des raisons de «se rapprocher» pour ne plus avoir «besoin de s'inquiéter de ce que les Présidents Poutine et Xi se disent».

    Tags:
    réconciliation, relations, OTAN, Ukraine, Crimée, États-Unis, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik