Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères

    Iran: les USA «ont reconnu l’avoir pris pour cible du terrorisme économique»

    © AFP 2019 Atta Kenare
    International
    URL courte
    5231

    Le chef de la diplomatie iranienne a déclaré que l'administration américaine avait pris son pays «pour cible du terrorisme économique» dans l'espoir de «changer le pouvoir».

    Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a accusé l'administration américaine, notamment le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale John Bolton, de terrorisme économique.

    Jonh Bolton est certain que le peuple iranien «mérite mieux», a-t-il indiqué dans un tweet, mais reconnaît que les États-Unis ont pris son pays pour cible du terrorisme économique.

    John Bolton et son équipe disent que le peuple iranien «mérite mieux», mais ils ont reconnu l'avoir pris pour cible du terrorisme économique, voire d'une guerre, dans le but illusoire de «changer de pouvoir».

    Mohammad Javad Zarif a déclaré dimanche 28 avril à la télévision qu'en réponse aux sanctions décrétées par Washington, l'Iran pourrait éventuellement se retirer du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), les responsables du pays étant en train «de délibérer» sur les différentes options.

    Le 22 avril, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a annoncé que Washington mettrait fin dès le 2 mai aux dérogations qui permettaient encore à certains pays, dont la Chine, l'Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, l'Italie et la Grèce, d'importer du brut iranien.

    Lire aussi:

    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    Deux ministres français épinglés pour fake news en moins de 24 heures
    Tags:
    administration, pétrole, sanctions contre l'Iran, Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), Mike Pompeo, Donald Trump, John Bolton, Mohammad Javad Zarif, Corée du Sud, Grèce, Italie, Japon, Turquie, Inde, Chine, Washington, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik