International
URL courte
Par
7724
S'abonner

La Lituanie a la banque en ligne Revolut dans le viseur. Et comme souvent, quand on veut vous faire du tort, on vous accuse de liens avec la Russie. Ces liens «trop étroits» se manifestent par le fait que le PDG de Revolut est… Russe. Une infraction pénale grave?

L’argent semble avoir rendu folle la Main du Kremlin, comme le redoute l’État lituanien face aux liens «un peu trop étroits» du PDG de la banque en ligne britannique Revolut avec la Russie. Des soupçons très étayés, puisqu’il est Russe. Cela pourrait lui coûter sa licence bancaire.

Pour faire simple: le PDG de Revolut, Nikolay Storonsky, a une partie de sa vie que redoute la Lituanie, à savoir sa naissance au sein d’une famille d'un des hauts responsables du groupe Gazprom dont le gouvernement russe est actionnaire à 50,23%.

Ainsi, la Lituanie, où la banque de Storonsky a obtenu sa licence, réfléchit à la sanctionner – et ce n’est pas la première fois qu’elle prononce de telles accusations. L’une des options du parlement lituanien est de demander à une commission indépendante d’établir le caractère des relations entre le père de M.Storonsky, directeur général adjoint pour la science de Gazprom, et le Kremlin.

Si ces rapports ne sont pas «conformes aux intérêts de la sécurité nationale de la République de Lituanie», l’étape suivante sera de retirer à la banque sa licence bancaire européenne. Faut-il croire que ces démarches s’inscrivent dans un scénario tristement répandu consistant à blâmer les «liens avec la Russie», à tel point que l’on pourrait penser que ce pays est illégal en soi.

La banque a de son côté rejeté toute allusion portant sur des liens avec le gouvernement russe.

«Nous avons toujours abordé notre demande et nos relations avec les autorités réglementaires lituaniennes en toute transparence et nous continuerons à le faire. Nous n'avons rien à cacher et nous avons activement invité la commission à travailler avec nous pour traiter plus avant tous les points soulevés dans le projet de résolution», a déclaré un porte-parole du groupe.

Pourquoi obtenir une licence en Lituanie et pas dans un autre pays européen? Le gouvernement du pays a élaboré des procédures simplifiées d’obtention des licences, dont profitent certains groupes, y compris Revolut, afin d’accélérer sa mise en place.

Néanmoins les enquêteurs chevronnés ont découvert une chose: souvent, les Russes ont un lien avec la Russie. Le plus étonnant est que cela fonctionne pour toutes les nationalités.

Lire aussi:

La Chine menace les États-Unis de sanctions après une loi américaine sur Hong Kong
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Tags:
La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, PDG, relations, accusations, licence, banques, sanctions, Union européenne (UE), Lituanie, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook