International
URL courte
4112
S'abonner

Airbus a vu son bénéfice net chuter au premier trimestre, en raison de pertes de plusieurs centaines de millions d'euros liées en grande partie au gel de ventes d'armes par l'Allemagne à l'Arabie saoudite.

Le groupe a annoncé mardi un bénéfice net de 40 millions d'euros pour le premier trimestre, en recul de 86% comparé à un an plus tôt, précise l'AFP.

Le groupe a invoqué des «ajustements» à hauteur de 368 millions d'euros au total, dont «un impact négatif de —190 millions d'euros induit par la suspension prolongée des licences d'exportation de matériels de défense à l'Arabie saoudite par le gouvernement allemand».

L'avionneur cite également «un impact négatif de —61 millions d'euros induit par le coût du programme A380», dont Airbus a annoncé l'arrêt en début d'année.

Fin mars, Berlin a prolongé pour six mois le gel de ses exportations d'armes vers l'Arabie saoudite, lié à l'implication de ce pays dans la guerre au Yémen qui a fait plus de 10.000 morts depuis 2015.

Cette question a envenimé les relations entre Berlin, Paris et Londres.

Des systèmes communs avec la France et le Royaume-Uni sont concernés en raison de la présence de composants allemands.

Airbus est affecté par ce gel dans le cadre d'un contrat pour du matériel de «sécurité frontalière», a précisé le directeur financier du groupe Dominik Asam au cours d'une conférence de presse téléphonique.

«Nous devons maintenant regarder de près ce qui se passe dans l'environnement politique», a-t-il ajouté, précisant qu'il était «trop tôt pour faire un commentaire sur un éventuel impact» sur le contrat, a-t-il ajouté.

Dans ses résultats, l'avionneur rappelle qu'il prévoit de livrer entre 880 et 890 avions commerciaux en 2019.

Le chiffre d'affaires a progressé au premier trimestre de 24% à 12,5 milliards d'euros.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Ces applications «dangereuses» à supprimer du smartphone, selon des spécialistes
Tags:
commerce d'armes, Airbus A380, Airbus Group, Yémen, Arabie Saoudite, Allemagne, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook